Actu voiture électrique

1000 km d’autonomie rechargés en 5 minutes : cette nouvelle technologie débarque en 2024

Albert Lecoq

L’univers de la voiture électrique est sur le point de vivre une mutation capitale. Face à l’innovation de batteries révolutionnaires, certaines entreprises promettent une autonomie impressionnante de 1000 km, le tout couplé à un temps de recharge record. Zoom sur cette avancée.

L’ascension des batteries nouvelle génération

L’enjeu actuel dans le monde des voitures électriques se centre autour de deux paramètres : l’autonomie et la rapidité de recharge. Alors que WeLion avait déjà évoqué le potentiel de ses nouvelles batteries en collaboration avec Nio, c’est aujourd’hui le géant chinois Dongfeng qui se fait entendre. Prévoyant de lancer sa batterie semi-solide en 2024, Dongfeng se positionne comme précurseur d’un changement majeur pour les véhicules électriques, anticipant l’ère des batteries entièrement solides.

L’autonomie demeure l’une des préoccupations majeures pour les conducteurs de voitures électriques. L’enjeu ? Concevoir une batterie qui offre la distance voulue sans être excessivement volumineuse ou alourdissant indûment le véhicule.

Les pionniers redéfinissent les standards

Tandis que certains géants, comme Tesla ou BMW, se montrent prudents quant à l’idée de véhicules capables de couvrir 1000 km en une seule charge, d’autres acteurs de l’industrie, à l’instar de Nio et Zeekr, ont une vision plus audacieuse. Zeekr, avec sa berline 001, mise sur une technologie de batterie innovante offrant une recharge ultra-rapide.

A lire également :  Sa Toyota électrique tombe dans l'océan à cause d'un simple oubli

Récemment, WeLion avait émis l’idée d’intégrer ses batteries semi-solides aux modèles Nio, visant ainsi une autonomie record. Cependant, la concurrence est rude. Selon certaines sources, Dongfeng Motor, déjà reconnu pour ses collaborations avec Peugeot, envisage de rivaliser avec ses propres innovations en matière de batteries.

La solution intermédiaire : l’échange automatique de batteries

En attendant la concrétisation de la recharge ultra-rapide, ces pionniers du secteur de la voiture électrique ont imaginé une alternative ingénieuse : l’échange automatique de batteries. Plutôt que de se contenter de recharger la batterie, l’idée est de la remplacer complètement par une batterie déjà chargée à 100%. En quelques minutes, via un système automatisé, la batterie déchargée d’un véhicule est retirée puis remplacée par une autre, pleinement chargée.

Cette innovation pourrait transformer radicalement les arrêts en stations, permettant aux conducteurs de repartir aussi rapidement qu’ils le feraient après avoir rempli un réservoir d’essence, offrant une réponse concrète aux préoccupations d’autonomie et de commodité.

Les batteries de demain : entre promesses et réalité

La batterie semi-solide est envisagée comme une étape intermédiaire avant l’arrivée des batteries entièrement solides, que certains experts estiment pour la fin de cette décennie. Malgré les obstacles, notamment en termes d’investissement, les fabricants chinois semblent mener la danse.

A lire également :  Xiaomi accélère : un SUV électrique à la technologie inhabituelle dans les starting-blocks

Le potentiel des batteries semi-solides est immense : meilleure performance énergétique, moindre risque thermique par rapport aux modèles actuels et, à terme, une baisse des coûts de production. Cette avancée pourrait, en fin de compte, permettre aux voitures électriques de rivaliser en termes de coûts et d’autonomie avec leurs homologues thermiques.

Le futur des voitures électriques est riche de promesses, et ces développements technologiques pourraient bien redéfinir notre approche de la mobilité électrique.

Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

7 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires