Autonomie des voitures électriques : décryptage des cycles d’homologation

ParAlbert Lecoq 3 janvier 2024 à 16h48

Vous interrogez-vous sur les différences entre les autonomies EPA et WLTP affichées sur les véhicules électriques ? Ces chiffres, bien que basés sur des tests standardisés, varient selon les protocoles utilisés. Comprendre ces différences est essentiel pour évaluer l’autonomie réelle de votre voiture électrique.

Analyse des procédures de test de l’EPA

Pour les véhicules électriques, l’EPA est le cycle d’homologation américain et effectue trois tests distincts : le test urbain simple, le test autoroutier simple et le test multi-cycles. Par exemple, dans le test urbain, une voiture électrique est mise à l’épreuve sur un dyno, simulant un parcours urbain de 17,7 km avec une vitesse moyenne de 34,1 km/h et une vitesse de pointe de 90,1 km/h. L’objectif est de répéter le cycle jusqu’à épuisement de la batterie, suivi d’une recharge complète pour mesurer la consommation d’énergie.

Lors des tests, la température ambiante est contrôlée entre 20 et 30 degrés Celsius. Pour la Nissan Leaf de deuxième génération avec une batterie de 40 kWh, l’EPA évalue l’autonomie à 243 km, tandis que la norme WLTP indique 274 km. Après le test, l’EPA ajuste les résultats en appliquant un facteur de 0,7 pour refléter une autonomie plus réaliste dans des conditions de conduite variables.

Les détails du protocole WLTP

Le WLTP, quant à lui, divise les tests en segments dynamiques et constants pour simuler diverses conditions de conduite. Les véhicules subissent des cycles complets WLTC-C et des cycles urbains supplémentaires. Par exemple, un cycle dynamique complet WLTP pour un véhicule électrique couvre 23,26 km avec une vitesse maximale de 131,3 km/h et une vitesse moyenne de 50 km/h.

Contrairement à l’EPA, le WLTP ne requiert pas d’ajustement final des données. La formule WLTP pour l’autonomie est la suivante : Autonomie (km) = énergie utilisable de la batterie (watt-heures) / consommation d’énergie (Wh/km). Ceci conduit souvent à des chiffres d’autonomie supérieurs à ceux de l’EPA.

Comparatif des autonomies : EPA versus WLTP

La différence significative entre les deux se trouve dans le traitement des données. Pour l’EPA, l’autonomie est réduite par un facteur de 0,7 et la consommation d’énergie est divisée par ce même facteur. En revanche, le WLTP utilise directement les données brutes pour produire ses chiffres. Cela se traduit par une autonomie de 243 km selon l’EPA contre 274 km selon le WLTP pour la Nissan Leaf avec une batterie de 40 kWh.

Il est primordial de comprendre que l’autonomie réelle peut être influencée par des variables comme le style de conduite, les conditions météorologiques, et l’état de la batterie. Il n’est pas rare que les conducteurs expérimentent une autonomie différente de celle indiquée par les deux normes.

Conseil : Lors de l’achat d’une voiture électrique, considérez les chiffres des deux normes et souvenez-vous que l’expérience de conduite réelle peut varier. Les tests fournissent des estimations basées sur des conditions idéalisées qui peuvent ne pas refléter parfaitement votre utilisation quotidienne.

Une compréhension précise des méthodes de test EPA et WLTP vous équipera pour faire le meilleur choix de véhicule électrique adapté à vos besoins et à votre style de vie.

Par Albert Lecoq

Spécialiste des guides d'achat de voitures électriques, je suis passionné par les nouvelles technologies et je suis un fervent partisan de l'adoption de la technologie électrique et de la mobilité durable.

🙋‍♂️ Réagissez à l'article 💬
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Suivez-nous sur Facebook

Continuez de suivre nos dernières actualités en nous ajoutant sur Google News !

Inscrivez-vous à notre newsletter