Actu voiture électrique

Batteries électriques comestibles : une innovation écologique majeure plus verte que jamais

Albert Lecoq

Imaginez une batterie de voiture électrique entièrement comestible, conçue avec des ingrédients de cuisine. Cela peut paraître surréaliste, mais une découverte pourrait le permettre dans pas si longtemps. Des chercheurs de l’Institut italien de technologie (IIT) ont accompli une belle percée écologique dans les batteries électriques et cette avancée, loin d’être un simple gadget, ouvre des perspectives incroyables pour l’industrie, aussi bien pour les petits usages que pour les véhicules électriques dans le futur.

Un concept novateur et écologique

Les scientifiques de l’IIT ont réalisé une prouesse en créant cette batterie unique. Utilisant des ingrédients communs dans nos cuisines, cette invention se démarque non seulement par son originalité, mais aussi par son potentiel écologique. Voici pourquoi cette découverte est si importante :

  • Elle marque une avancée significative dans la recherche de solutions durables et non-toxiques pour les batteries.
  • Les composants utilisés sont entièrement biodégradables, réduisant ainsi l’impact environnemental.
  • Cette technologie pourrait révolutionner la manière dont nous concevons les batteries de véhicules électriques.

Performance et Sécurité

La batterie mise au point par Mario Caironi et son équipe affiche des performances prometteuses :

  • Elle génère une tension de 0,65 V, un niveau sûr pour une utilisation dans le corps humain.
  • Capable de fournir un courant constant de 65 micro-ampères pendant plus d’une heure, elle convient pour le moment à des dispositifs électroniques de faible puissance.
  • Son design innovant minimise les risques de court-circuit.
A lire également :  Découverte de la voiture électrique à 11 000 € de BYD : la révolution à petit prix

Ces caractéristiques en font une solution potentielle pour des applications médicales et alimentaires, en plus de son utilité potentielle dans les véhicules électriques.

Une composition unique

La composition de cette batterie est aussi fascinante que sa fonction :

  • La riboflavine (vitamine B2) sert d’anode, tandis que la quercétine, un composé organique trouvé dans les câpres et les algues nori, forme la cathode.
  • Le charbon actif, disponible en pharmacie sans ordonnance, assure une bonne conductivité thermique.
  • L’électrolyte est principalement composé d’eau, renforçant ainsi la sécurité de la batterie.

Un avenir prometteur

Cette innovation n’est pas seulement un exploit scientifique, elle représente également un pas de géant vers des applications pratiques, notamment dans le secteur automobile. Voici quelques-unes de ses applications potentielles :

  • Dans le domaine médical, pour alimenter de petits dispositifs implantables.
  • Dans l’industrie alimentaire, pour surveiller la qualité et la fraîcheur des produits.
  • Et bien sûr, dans le secteur des véhicules électriques, pour développer des batteries plus écologiques et sécuritaires.

La recherche et l’innovation dans le domaine des batteries pour véhicules électriques ne cessent de nous surprendre. Cette batterie comestible ouvre la voie à de nouvelles possibilités, non seulement pour l’industrie automobile, mais aussi pour notre quotidien. Restons attentifs aux développements futurs, car ils pourraient bien changer notre façon de voir la technologie et la mobilité.

A lire également :  La nouvelle batterie de CATL va enfin rendre les voitures électriques moins chères

Source documentaire ici pour en savoir plus.

Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires