Actu voiture électrique

En voiture électrique, avoir moins d’autonomie, c’est mieux : découvrez pourquoi

Philippe Moureau

Lorsqu’il s’agit de choisir une voiture électrique, la question de l’autonomie est souvent primordiale. Cependant, une grande autonomie n’est pas nécessairement synonyme de meilleurs performances écologiques ou économiques. Selon l’Ademe, l’agence de la transition écologique française, opter pour une batterie de taille modeste pourrait être la clé pour une mobilité électrique plus responsable.

Pourquoi privilégier une batterie de taille modérée ?

L’Ademe souligne que pour une empreinte carbone optimisée, la taille de la batterie d’une voiture électrique ne devrait pas excéder 60 kWh. Voici pourquoi :

  • Impact environnemental : Une batterie plus petite réduit l’exploitation des ressources naturelles nécessaires à sa fabrication et diminue le poids total du véhicule, ce qui entraîne une consommation d’énergie moindre.
  • Rendement énergétique : Les véhicules avec des batteries de capacité inférieure à 60 kWh affichent un bilan carbone nettement inférieur à celui des véhicules thermiques, jusqu’à trois fois moins dans certains cas.
  • Coût global : L’Ademe indique qu’un modèle électrique avec une batterie d’environ 60 kWh serait moins coûteux sur sa durée de vie que son équivalent thermique, en particulier si la recharge se fait principalement à domicile.

Les défis de la recharge rapide

La recharge rapide peut sembler séduisante, mais elle présente des inconvénients notables :

  • Coût élevé : Recharger rapidement une voiture électrique peut coûter jusqu’à 40 € pour 300 km selon les bornes, contre 10 € pour une recharge à domicile.
  • Demande en énergie : Une recharge ultra-rapide nécessiterait une puissance électrique énorme, comparable à la consommation simultanée de milliers de foyers.
  • Impact sur l’infrastructure : Le déploiement massif de bornes de recharge rapide exigerait un renforcement conséquent du réseau électrique.
A lire également :  La voiture électrique prend un virage inattendu, et personne ne l'a vu venir

Repenser l’utilisation de la voiture électrique

L’Ademe encourage à envisager la voiture électrique comme un élément d’une offre de mobilité plus vaste et diversifiée. Voici quelques pistes à considérer :

  • Utilisation quotidienne : Avec une autonomie d’environ 450 km, un modèle familial avec une batterie de 60 kWh est plus que suffisant pour les trajets quotidiens et les escapades du week-end.
  • Optimisation de l’efficience : Améliorer l’efficacité énergétique pourrait permettre d’obtenir plus d’autonomie avec une batterie de même taille ou de réduire encore la taille de la batterie tout en conservant une autonomie acceptable.
  • Mobilité diversifiée : Pour les longs trajets, l’Ademe suggère de privilégier les transports collectifs, comme le train, intégrant la voiture électrique dans un écosystème de mobilité élargi.

Si l’électrification du parc automobile est une étape cruciale vers une mobilité plus durable, il est essentiel de trouver un équilibre entre les besoins en autonomie et les impacts environnementaux et économiques. L’approche de l’Ademe offre une perspective réfléchie sur la manière de réaliser cette transition de manière responsable et efficace.

Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires