Actu voiture électrique

Entre opacité et tromperie, ce que Tesla ne veut pas que vous sachiez

Albert Lecoq

Alors que le monde entier regarde de près les avancées de la voiture électrique et de la conduite autonome, une question brûle les lèvres : pourquoi Tesla a-t-elle subitement cessé de publier ses rapports de sécurité Autopilot ? Retournons les pages pour découvrir ce qui pourrait se cacher derrière ce silence mystérieux.

Des rapports réguliers… jusqu’à une pause inexpliquée

Depuis 2018, Tesla s’était donné pour mission de publier un rapport trimestriel concernant la sécurité de son Autopilot. L’objectif ? Créer un point de référence pour mesurer les améliorations en matière de sécurité. Si ces données étaient parfois critiquées pour ne pas prendre en compte la réalité des accidents en milieu urbain, elles permettaient tout de même de suivre les progrès réalisés. Jusqu’en 2022, où la firme a soudainement cessé de les publier. Après une brève reprise en 2023, le silence est à nouveau de mise. Alors que se passe-t-il réellement chez Tesla ?

Avec l’absence de rapports récents et l’absence d’une équipe de relations presse chez Tesla aux États-Unis, il est difficile d’obtenir des réponses claires. La communauté est donc réduite à spéculer. L’une des théories avancées est que Tesla pourrait tenter de masquer une stagnation, voire une régression, de la performance de son système.

A lire également :  Vous risquez plus d'être frappé par la foudre que d'avoir une batterie de voiture électrique en panne

Des données imparfaites, mais nécessaires

Même si les rapports précédents n’étaient pas parfaits, ils avaient le mérite d’exister. De plus, en comparant la conduite avec et sans Autopilot, Tesla pouvait démontrer les améliorations de son système. Avec des acteurs comme Waymo et Cruise, qui partagent ouvertement leurs données avec des entités comme le DMV de Californie, le silence de Tesla est d’autant plus pesant. Elon Musk, pour sa part, encourage plutôt les curieux à visionner les vidéos de trajets réalisés avec le FSD Beta pour suivre les progrès. Une méthode qui, bien que visuelle, reste limitée.

Des vidéos qui montrent… ce qu’elles veulent montrer. Si l’on en croit les vidéos populaires, notamment celles mises en avant par la communauté Tesla et par Elon Musk lui-même, le FSD Beta semble irréprochable. Mais en élargissant le spectre et en écoutant un plus grand nombre de testeurs, une autre réalité émerge. Certains soulignent les performances impressionnantes du système de vision par ordinateur de Tesla, tandis que d’autres pointent du doigt des erreurs dangereuses. Le chemin vers une conduite totalement autonome semble encore long et tortueux.

Un appel à la transparence

Depuis 2016, Tesla fait la promesse à ses nouveaux acheteurs d’une voiture électrique dotée d’une conduite entièrement autonome. Mais sans données concrètes pour suivre les progrès, comment les futurs propriétaires peuvent-ils être rassurés ? Il est crucial que Tesla reprenne la publication de ses rapports pour instaurer la confiance.

A lire également :  Voiture électrique : réduisez vos impôts en n'oubliant pas de cocher cette case

Une transparence essentielle pour l’avenir. La conduite autonome est une révolution technologique qui transformera à jamais notre façon de voir la mobilité. Tesla, en tant que leader du marché, a la responsabilité d’être transparente sur ses avancées et ses défis. Seule la transparence permettra d’instaurer la confiance nécessaire pour que le grand public accepte et adopte pleinement ces nouvelles technologies.

Seul le temps nous dira si Tesla reprendra la publication de ses rapports et si la firme répondra aux nombreuses interrogations qui entourent actuellement son silence.

Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires