Actu voiture électrique

La voiture électrique à 100 € par mois, c’est toujours possible : on vous explique comment

Philippe Moureau

Alors que le leasing social pour l’acquisition de voitures électriques neuves vient de se terminer, une bonne nouvelle émerge pour ceux ayant manqué cette opportunité. En effet, le gouvernement a discrètement revu à la hausse l’aide financière destinée à l’achat de voitures électriques d’occasion, offrant ainsi une nouvelle chance de bénéficier d’un soutien substantiel dans la transition vers une mobilité plus verte.

La fin d’une époque et le début d’une nouvelle pour les voitures électriques

Le marché des voitures électriques en France a connu une hausse impressionnante de 37 % en un an, principalement grâce à une offre qui s’étoffe de plus en plus et des modèles abordables comme la MG4 et les baisses de tarifs du Tesla Model Y notamment. Les modèles accessibles en location comme la Peugeot e-208 ou la Renault Mégane E-Tech ont su tirer parti du leasing social initié par l’État.

Cette aide, permettant des mensualités inférieures ou très proches de 100 euros sous certaines conditions, a significativement stimulé les ventes. Malgré l’attrait croissant pour l’électrique, le frein majeur reste son prix d’achat élevé. C’est dans ce contexte que l’État a introduit une aide conséquente de 13 000 euros, accessible aux acheteurs les plus modestes pour couvrir le premier loyer majoré.

A lire également :  La chute de Tesla : quand les nouveaux arrivants écrasent le roi de l'électrique

Cependant, la forte demande a conduit à l’épuisement rapide des quotas, mettant fin prématurément au dispositif. Parallèlement, le bonus écologique a vu sa valeur diminuer, passant de 5 000 à 4 000 euros. Une situation décevante pour ceux qui n’ont pas pu profiter de ces aides.

Une aide méconnue pour les voitures électriques d’occasion

Malgré l’arrêt du leasing social pour les véhicules neufs, une lueur d’espoir subsiste grâce à un dispositif moins connu, également applicable aux voitures électriques d’occasion. Ce soutien, similaire au bonus écologique, concerne les véhicules d’un coût d’achat inférieur ou égal à 47 000 euros et d’un poids maximum de 2,4 tonnes. Jusqu’à récemment, cette aide s’élevait à 5 000 euros ou 16 % du prix d’achat, comme c’est expliqué sur ce site du gouvernement. Cependant, un récent décret a discrètement augmenté ce montant à 6 000 euros, offrant une aide plus généreuse aux acquéreurs de véhicules électriques d’occasion.

Cette révision à la hausse vise à rendre l’électrique plus accessible, en dépit des contraintes budgétaires. Pour en bénéficier, les conditions restent similaires à celles du leasing social : revenu fiscal de référence par part inférieur à 15 400 euros, résidence en France, et utilisation du véhicule pour des déplacements professionnels ou résidentiels significatifs.

Conditions d’éligibilité et modalités de l’aide revue à la hausse

Outre les critères financiers, le véhicule ciblé doit avoir entre 12 et 42 mois d’âge, avec des mensualités ne dépassant pas 150 euros. L’aide est applicable à un contrat de leasing d’au moins trois ans, incluant 12 000 kilomètres par an, et est renouvelable une fois. Notons également l’éligibilité des voitures rétrofitées à ce dispositif, élargissant ainsi les options pour les consommateurs.

A lire également :  L'Audi Q6 e-tron arrive avec une autonomie et une vitesse de recharge record

Il est important de souligner que cette aide n’est pas disponible pour les achats comptants, une précision notable puisque le bonus écologique pour les véhicules d’occasion en dehors du leasing a été supprimé. Cette mise à jour représente une opportunité significative pour ceux qui envisagent l’acquisition d’une voiture électrique d’occasion par le biais d’une location à bas prix, leur permettant de franchir le pas vers une mobilité plus durable avec un soutien financier renforcé.

Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires