La voiture électrique, un jouet pour les riches ?

ParPhilippe Moureau 4 février 2024 à 9h15

Alors que le marché des voitures électriques connaît une croissance sans précédent, une question se pose en filigrane : est-ce un privilège réservé aux nantis ? Examinons de plus près cette idée reçue et explorons la réalité de la voiture électrique dans différentes régions du monde.

Suprématie des marchés majeurs : Chine, Europe et USA

L’année 2023 a marqué un tournant significatif dans le marché des voitures électriques avec plus de 13 millions d’unités vendues. Une croissance impressionnante de plus de 30% par rapport à 2022. Cette progression est principalement le fait des trois géants : la Chine, l’Europe et les États-Unis, qui cumulent environ 95% des ventes mondiales.

En tête de peloton, la Norvège affiche un taux record de 85,4% de voitures électriques dans les nouvelles immatriculations. Elle est suivie de près par l’Islande (54,4%), la Suède (54,3%), les Pays-Bas (30,4%) et le Danemark (29,7%). La France se classe neuvième avec 26,5%, la Chine septième avec 27,9% et les USA seizièmes avec 20,2%. Même le Japon, en retard sur l’adoption électrique, enregistre un taux respectable de 18,5%.

Le reste du monde : entre progression et défis

En Amérique Latine, des pays comme le Costa Rica commencent à se démarquer avec 4,2% de voitures électriques dans les immatriculations de 2022. Cependant, des géants économiques tels que le Brésil (0,1%), l’Argentine (0,2%) et le Mexique (0,4%) affichent des parts de marché encore très faibles.

En Europe de l’Est et Centrale, la Russie ne représente que 0,2% des immatriculations en 2023. En Asie, des pays comme l’Indonésie, le Vietnam et l’Inde prennent des mesures incitatives pour promouvoir les véhicules électriques. En Afrique, des initiatives naissantes, comme la stratégie électrique du Ghana, annoncent un intérêt croissant pour la mobilité électrique.

Opportunités et défis de l’expansion globale

Face à une possible saturation des marchés développés, les constructeurs automobiles doivent se tourner vers les régions émergentes. L’expansion mondiale des voitures électriques dépendra fortement des politiques publiques et de l’acceptation par les populations locales. Un défi majeur demeure : la dépendance des constructeurs aux ventes de véhicules thermiques dans ces pays pour financer l’électrification dans leurs marchés principaux.

Cette inégalité dans l’adoption des voitures électriques souligne un contraste marqué entre les pays riches et les économies en développement. Les prochaines années seront cruciales pour observer si cette tendance peut se démocratiser au-delà des frontières des pays riches.

Une révolution aux multiples visages

La montée en puissance des voitures électriques marque une ère nouvelle dans l’histoire de la mobilité, dominée par des marchés comme la Chine, l’Europe et les États-Unis. Toutefois, ce tableau mondial est contrasté par la progression plus lente dans les économies émergentes et en développement.

Il reste à voir comment ces technologies révolutionnaires s’adapteront aux divers défis économiques et environnementaux mondiaux. La mobilité électrique n’est pas seulement une tendance, mais une transformation profonde qui dessine l’avenir de nos déplacements.

Par Philippe Moureau

Quadragénaire passionné de voitures électriques. Je m'intéresse à la transition énergétique et à la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre. Je suis un véritable passionné de voitures électriques et un défenseur de l'environnement.

🙋‍♂️ Réagissez à l'article 💬
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Suivez-nous sur Facebook

Continuez de suivre nos dernières actualités en nous ajoutant sur Google News !

Inscrivez-vous à notre newsletter