Actu voiture électrique

Voici pourquoi la voiture à hydrogène est la pire solution pour l’avenir

Philippe Moureau

Vous avez sans doute entendu parler des voitures à hydrogène comme alternatives prometteuses aux modèles électriques. Mais alors, pourquoi les spécialistes s’accordent-ils à dire que l’hydrogène ne détrônera pas l’électrique ? Penchons-nous sur ce dossier éclairant.

Le mirage de l’hydrogène expliqué

La carrière prometteuse que certains prédisaient pour les voitures à hydrogène semble s’obscurcir face à la réalité des faits. Malgré les avantages apparents, tels qu’une recharge rapide et une grande autonomie, la voiture à hydrogène souffre de nombreuses limites significatives. Un récent rapport exhaustif de l’Académie des Sciences souligne plusieurs contraintes majeures :

  • La gestion du risque liée à l’usage des réservoirs à haute pression,
  • La perte nette d’énergie due à la couple production-distribution-consommation inefficace,
  • Des coûts prohibitifs de production et d’acquisition face aux alternatives électriques.

Le rapport met en lumière la probabilité élevée d’auto-allumage de l’hydrogène en cas de fuite, sans nécessité d’une étincelle – un événement survenu lors d’une explosion dans une station-service en Norvège en 2019.

Rendement et coût : les achilles de l’hydrogène

L’efficacité énergétique d’une voiture à hydrogène est, en effet, environ trois fois inférieure à celle d’un véhicule électrique. Pour être précis, alors qu’une voiture électrique atteint un rendement avoisinant les 90% une fois l’énergie transmise aux roues pour avancer, celui des alternatives à hydrogène plafonne à seulement 25% contre 30 à 35% pour des véhicules à essence et diesel. Une différence non négligeable qui affecte directement le porte-monnaie : une Toyota Mirai commence aux alentours de 73 000 euros, le nouvel hybride électrique et hydrogène de Honda, le CR-V e:FCEV, devrait se situer sur la même échelle de tarifs, là où des véhicules purement électriques d’une capacité comparable se vendent à un prix significativement inférieur.

A lire également :  Ils regrettent d'être passés à la voiture électrique : voici leurs témoignages

Pourquoi un tel écart ? Principalement à cause de la chaine de valeur de l’hydrogène qui nécessite des coûts supérieurs pour la production du ‘hydrogène vert’, le transport et la distribution.

L’électrique prend de l’avance

L’essor impressionnant du marché des véhicules électriques démontre une preference claire pour cette technologie. Mais que se passe-t-il en termes d’innovation dans ce domaine ? Actuellement, les prouesses de recharge se voient réduites à une charge de 10 à 80% en seulement 11 minutes sur certains modèles comme la Li Auto Mega ou la Zeekr 001, prévus en France cette année. Et ce n’est pas fini ! Dès 2026, la technologie de batterie solide pourrait permettre de pousser l’autonomie à plus de 1 000 km sur une seule charge, rendant les recharges laborieuses et les faibles rendements des voitures à hydrogène encore moins attractifs.

Par ailleurs, l’exploitation de l’hydrogène n’est pas vouée à disparaître, mais son emploi serait plus judicieux dans les secteurs où les alternatives électriques ne sont pas viables. Comme le suggère Elon Musk, les industries lourdes, le transport maritime ou aérien pourraient bien en bénéficier.

Perspectives et choix technologiques

Les experts restent unanimes quant au futur de l’hydrogène : il aura sa place dans le paysage énergétique, surtout dans les applications industrielles. Cependant, pour les véhicules personnels, l’électrique reste la voie privilégiée. Sur les réseaux sociaux, de nombreux spécialistes affirment que pour des raisons de coût, de simplicité et d’efficacité énergétique, la voiture à hydrogène ne correspond pas aux besoins du grand public.

Si nous abordons cette technologie avec un esprit critique et informé, le choix pour les consommateurs semble clair. La voiture électrique, avec ses innovations continues et son impact écologique réduit, est non seulement une option viable mais aussi une réponse solide aux défis futurs de mobilité urbaine et de préservation de l’environnement. Alors, la prochaine fois que vous envisagez de changer de véhicule, pensez plutôt électrique !

A lire également :  600 km d'autonomie rechargés en 10 minutes : CATL lance sa nouvelle batterie pour voitures électriques
Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires