Actu voiture électrique

Voiture électrique : cette nouvelle batterie double l’autonomie au prix d’un très gros défaut

Philippe Moureau

Imaginez un monde où les véhicules électriques pourraient voyager aussi loin que les véhicules à essence, sans nécessiter de longues heures de recharge. Ce rêve est peut-être sur le point de devenir réalité grâce à des avancées significatives dans la technologie des batteries. Le pionnier américain Amprius Technologies fait des vagues sur le marché avec sa nouvelle création, visant à révolutionner notre façon de conduire. Mais cette innovation cache aussi un très gros problème.

Un bond en avant dans la densité énergétique

Amprius Technologies, déjà connu pour ses apports dans les batteries à haute efficacité, a récemment fait une percée impressionnante. Leurs derniers modèles proposent une densité de 500 Wh/kg, surpassant largement le standard actuel du marché situé entre 200 à 250 Wh/kg pour une batterie LFP. et entre 270 à 320 Wh / kg pour une batterie de type NCA ou NMC contenant du cobalt.

Pour vous donner un ordre d’idée, cela signifie une capacité de stockage d’énergie presque double par rapport à ce que proposent d’autres fabricants pour un même poids. Ces chiffres ne sont pas anecdotiques, ils ouvrent des perspectives d’autonomie inédites pour les véhicules électriques.

A lire également :  XPeng lance l'assaut sur l'Europe : Quelles surprises réservent ses modèles électriques ?

Validée par Mobile Power Solutions, une autorité dans le domaine des performances des batteries, cette avancée repose sur une technologie de lithium-ion optimisée. La batterie atteint une incroyable densité de 504 Wh/kg à une température normale de 25 degrés Celsius, permettant d’envisager des véhicules électriques toujours plus légers et plus autonomes.

Les promesses et les défis de la dernière innovation en ma

Applications révolutionnaires et expansion potentielle

La portée de cette technologie ne se limite pas aux voitures. Amprius envisage des applications transcendant le cadre routier pour s’aventurer dans l’aéronautique, secteur où le poids des batteries est un frein majeur à l’électrification. Des entreprises de renom s’intéressent déjà à cette innovation, et notamment Aalto Haps, filiale d’Airbus. Leur examen approfondi de cette batterie 500 Wh/kg signale un potentiel important pour réduire l’empreinte écologique des vols courts et moyens.

Les avantages vont au-delà de l’industrie automobile et aéronautique. Une telle densité énergétique pourrait transformer le stockage d’énergie domestique et industriel, permettant une utilisation plus efficace des énergies renouvelables et réduisant ainsi notre dépendance aux combustibles fossiles pour une empreinte carbone moindre.

De gros soucis de durabilité à relever

Mais toute médaille a son revers. La batterie de Amprius, bien qu’innovante, présente des limites en termes de durabilité. La durée de vie varie de 200 à 1200 cycles de recharge au maximum dans des conditions idéales, ce qui peut signaler une dégradation significative à partir de 500 cycles dans des conditions normales d’utilisation. Ainsi la durée de vie de cette batterie dans une voiture électrique se situerait entre 60 000 km et 150 000 km.

A lire également :  600 km d'autonomie rechargés en 10 minutes : CATL lance sa nouvelle batterie pour voitures électriques

Cette variation souligne la nécessité d’amélioration de performance avant que cette technologie puisse être adoptée à grande échelle.

Comparativement, la durée de vie moyenne des batteries de véhicules électriques se situe aujourd’hui généralement entre 1000 et 1500 cycles, correspondant à une distance parcourue de 250 000 à 500 000 kilomètres et peut monter jusqu’à 5000 cycles pour une batterie de type LFP soit largement plus d’un million de km. Il est donc essentiel que Amprius continue de développer des solutions pour augmenter la longévité de ses batteries sans compromettre leur densité énergétique.

Ces progrès techniques sont essentiels, mais ils doivent être mis en balance avec les nécessités pratiques et écologiques. La transition vers l’énergie électrique dans l’automobile et au-delà repose non seulement sur l’innovation, mais aussi sur sa pérennité et son accessibilité. L’équation n’est pas simple mais elle est essentielle pour un avenir durable.

Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires