Actu voiture électrique

Nouveau record de vente de l’ennemi numéro 1 de Tesla : le géant chinois BYD

Albert Lecoq

L’été n’a jamais été aussi chaud pour BYD, le constructeur chinois de véhicules électriques, qui vient d’établir un nouveau record de ventes pour le quatrième mois consécutif. Cependant, des chiffres apparemment éblouissants cachent une vérité troublante : le taux de croissance ralentit. Alors, qu’est-ce qui se passe vraiment chez BYD ? On vous dévoile tout ici ! 🚗⚡️

La vérité derrière les 274 000 véhicules vendus

BYD a annoncé un volume de vente époustouflant de 274 086 voitures électriques en août 2023, ce qui représente une augmentation de 57,5% par rapport à l’an dernier. Bien que ces chiffres soient impressionnants, ils dévoilent aussi une baisse du taux de croissance qui était bien plus élevé en 2021 et 2022. La machine BYD serait-elle en train de s’essouffler ?

Certes, BYD a toujours un fort potentiel de croissance pour cette année, mais étant donné le niveau déjà élevé de ses ventes, les marges de progression semblent de plus en plus limitées. En d’autres termes, il devient de plus en plus difficile pour l’entreprise de doubler ou de tripler ses ventes, comme elle l’avait fait par le passé.

A lire également :  La Chine arrose Tesla et les géants locaux de l'électrique pour écraser la concurrence

La Chine en première ligne, le reste du monde en attente

BYD vend la grande majorité de ses véhicules en Chine, où il est incontestablement un leader du marché. Mais qu’en est-il de l’international ? Seulement quelques pourcentages de ces ventes colossales sont réalisés à l’export.

Le constructeur semble donc se concentrer principalement sur son marché domestique. Ceci pose la question de son expansion internationale. Est-ce un choix stratégique ou BYD a-t-il du mal à séduire les marchés étrangers ?

La course est lancée

Les véhicules tout-électriques (BEV) et les hybrides rechargeables (PHEV) sont en compétition féroce au sein de BYD. Selon les derniers chiffres, 145 627 BEV ont été vendus le mois dernier contre 128 459 PHEV. Ce sont là de nouveaux records pour les deux catégories.

Ce qui est frappant, c’est la différence de croissance entre les deux : 76% d’augmentation pour les BEV contre 41% pour les PHEV. Le public semble avoir tranché en faveur des véhicules tout-électriques, ce qui pourrait indiquer la direction future de l’entreprise.

Les modèles phares : qui sont les champions de la vente ?

Le top des modèles chez BYD reste dominé par les familles Song et Qin, qui ont respectivement vendu 57 940 et 45 004 unités. Ensuite viennent les modèles tout-électriques Seagull et Dolphin, avec 34 841 et 32 745 unités vendues.

A lire également :  Ces conducteurs ont dit adieu à la voiture électrique pour revenir à l'essence : Voici leurs témoignages

Ces chiffres révèlent non seulement les préférences des consommateurs, mais aussi où BYD pourrait concentrer ses efforts à l’avenir. Pour continuer à croître, la marque devra peut-être se pencher sur la diversification de sa gamme ou le renouvellement de ses modèles phares.

BYD a certes connu un succès fulgurant, mais la route vers la domination mondiale du marché des véhicules électriques est semée d’embûches. Avec un taux de croissance en diminution et une présence internationale encore timide, l’avenir reste incertain. Restez à l’écoute pour les prochaines évolutions, car ce géant n’a peut-être pas encore dévoilé tous ses atouts ! 🌏⚡️

Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires