Actu voiture électrique

Pourquoi les voitures électriques sont-elles impliquées dans plus d’accidents ?

Albert Lecoq

Une récente étude révèle une tendance préoccupante chez les conducteurs de véhicules électriques : ils semblent être impliqués dans des collisions à un taux significativement plus élevé que les conducteurs de voitures à moteur à combustion. Cela pourrait bien soulever des questions sur la sécurité intrinsèque de ces véhicules modernes.

Les chiffres parlent : augmentation des collisions chez les conducteurs de voitures électriques

Selon l’assurance AXA, une enquête menée en Suisse auprès de 1200 individus indique que les conducteurs de voitures électriques subissent 50 % de collisions en plus occasionnant des dommages à leur véhicule par rapport à ceux conduisant des modèles à combustion. Il est essentiel de noter que les incidents rapportés ne sont pas tous des accidents majeurs, mais incluent tout type de choc.

  • L’étude pointe du doigt l’accélération rapide des voitures électriques, connue sous le terme d’overtapping, qui peut surprendre les conducteurs par sa réactivité et conduire à des collisions involontaires.
  • Les véhicules électriques, en particulier les modèles performants, affichent un couple élevé, provoquant une accélération immédiate et une vitesse élevée atteinte plus rapidement, doublant les risques de collision suite à une situation inattendue.
A lire également :  Et si les anti-voitures électriques avaient raison ? Les arguments étonnants derrière cette hostilité

L’impact de la batterie sur la conduite

Michael Pfäffli, de l’équipe Recherche accidentologie et Prévention d’AXA, souligne que la batterie influence non seulement la puissance et la tenue de route, mais aussi le poids et la construction du véhicule :

  • Les voitures plus lourdes tendent à causer environ 10 % de plus de dommages matériels que les véhicules plus légers.
  • Les modèles plus anciens comme la Renault Zoé et la Nissan Leaf, manquant de systèmes de sécurité modernes, présentent un risque accru de dommages corporels.

Le risque d’incendie des voitures électriques : une crainte surévaluée ?

L’étude d’AXA aborde également la résilience des voitures électriques face aux incendies. Il apparaît que les bas de caisse pourraient être considérés comme un point faible. Toutefois, les véhicules électriques sont conçus pour déconnecter la batterie des composants à haute tension en cas de dommage, réduisant ainsi le risque d’embrasement. De plus, les incidents de feu sont extrêmement rares, avec un rapport de 5 cas sur 10 000 voitures, ce qui est nettement inférieur aux dégâts causés par, par exemple, les fouines.

En somme, les véhicules électriques, tout en étant à la pointe de la technologie, présentent des défis distincts en termes de conduite et de sécurité. La prise de conscience de ces défis et l’adaptation des habitudes de conduite sont cruciales pour exploiter pleinement le potentiel de ces voitures révolutionnaires. La sécurité sur la route est une responsabilité partagée, et la compréhension des spécificités des véhicules électriques est une étape importante pour tous les conducteurs.

A lire également :  600 km d'autonomie rechargés en 10 minutes : CATL lance sa nouvelle batterie pour voitures électriques
Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires