Qu’est-ce que WP.29, la norme que les voitures électriques devront respecter dès le 1er juillet ?

ParPhilippe Moureau 29 mars 2024 à 7h55

L’univers automobile est sur le point de connaître une transformation majeure, particulièrement dans le domaine de la cybersécurité, avec l’entrée en vigueur de la norme WP.29 en 2024. Cette évolution n’est pas juste une étape supplémentaire dans la régulation du secteur, elle représente une véritable révolution, posant de nouveaux défis pour les constructeurs et redéfinissant les standards de sécurité pour les utilisateurs.

Comprendre la norme WP.29 et ses implications

Le WP.29 n’est autre que le nom donné au Forum mondial pour l’harmonisation des réglementations concernant les véhicules, relevant de la Commission économique pour l’Europe des Nations Unies (UNECE). Cette norme, à travers le règlement UNECE/TRANS/WP.29/2020/79 adopté en 2020, introduit des exigences précises en matière de cybersécurité, notamment les normes UN R155 et UN R156, qui vont bien au-delà de simples directives.

  • L’obligation d’intégrer un système de gestion de la cybersécurité (CSMS) : Les constructeurs doivent désormais doter leurs véhicules d’un système robuste pour prévenir les risques de cyberattaques.
  • La nécessité d’un système de mise à jour du logiciel : Cela garantit que les véhicules peuvent être régulièrement actualisés pour contrer de nouvelles vulnérabilités.

La finalité de ces exigences est claire : assurer une protection optimale des véhicules contre une panoplie de menaces informatiques, garantissant ainsi la sécurité des données et la fiabilité des systèmes embarqués.

L’impact sur les constructeurs et le marché

La mise en conformité avec la norme WP.29 soulève un défi majeur pour les fabricants. Porsche, par exemple, a dû reconsidérer la présence de son modèle Macan à combustion interne sur le marché européen, en raison de la complexité à s’adapter à ces nouvelles régulations. À partir du 1er juillet 2024, tous les véhicules ne respectant pas ces normes ne pourront plus être vendus dans l’Union européenne, poussant ainsi les constructeurs à une course contre la montre pour la mise à jour de leurs flottes.

Les réglementations WP.29 ciblent notamment :

  • Les fuites de données et l’injection de logiciels malveillants.
  • La prévention contre l’installation involontaire de virus.
  • La sécurisation des mises à jour logicielles contre les cyberattaques.
  • La protection contre la manipulation à distance des fonctions du véhicule.

La certification selon la norme WP.29 devient donc une étape cruciale pour les constructeurs, impliquant une évaluation rigoureuse par des entités autorisées et la nécessité de respecter plus de 70 critères de sécurité cybernétique.

Les enjeux de la cybersécurité automobile

L’enjeu de cette norme va bien au-delà de la simple conformité technique. Elle incarne une prise de conscience de l’importance cruciale de la cybersécurité dans l’industrie automobile, à l’heure où les véhicules deviennent de plus en plus connectés et autonomes. Les risques de cyberattaques ne se limitent plus à l’informatique traditionnelle mais concernent désormais directement la sécurité des usagers et la fiabilité des infrastructures de transport.

Les sanctions prévues pour les constructeurs ne respectant pas ces normes sont sévères, avec des amendes pouvant atteindre 30 000 euros par véhicule en infraction, et même le retrait de l’homologation pour les cas les plus graves. Cette rigueur souligne l’importance que l’UE accorde à la protection des consommateurs et à l’avancement technologique responsable.

Un tournant pour l’industrie automobile

L’introduction de la norme WP.29 représente un tournant décisif pour l’industrie automobile, mettant en lumière la nécessité d’une évolution rapide vers des véhicules plus sûrs et plus respectueux de la vie privée. Pour les constructeurs, c’est l’occasion de réaffirmer leur engagement en faveur de l’innovation responsable, tandis que pour les consommateurs, cela promet une ère nouvelle de véhicules à la fois plus connectés et plus sécurisés.

La transition vers le respect de ces nouvelles directives de cybersécurité marquera sans doute l’histoire de l’automobile, posant les jalons d’un futur où sécurité informatique et mobilité durable sont indissociablement liées.

Par Philippe Moureau

Quadragénaire passionné de voitures électriques. Je m'intéresse à la transition énergétique et à la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre. Je suis un véritable passionné de voitures électriques et un défenseur de l'environnement.

🙋‍♂️ Réagissez à l'article 💬
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Suivez-nous sur Facebook

Continuez de suivre nos dernières actualités en nous ajoutant sur Google News !

Inscrivez-vous à notre newsletter