Voiture électrique : La France est-elle vraiment prête ? Vous risquez d’être surpris

ParAlbert Lecoq 6 décembre 2023 à 11h49

Amateurs de technologie automobile et acteurs du futur, explorons aujourd’hui le sujet brûlant des véhicules électriques. Examinons de près si la France est réellement prête pour une révolution énergétique sur roues.

L’ère de la voiture électrique en France

Avez-vous entendu parler de l’analyse de cycle de vie (ACV) ? Cette approche globale, qui évalue l’impact environnemental des véhicules de leur conception à leur mise au rebut, nous offre des perspectives encourageantes. Des études approfondies sur dix ans révèlent que les émissions de gaz à effet de serre des voitures électriques sont nettement inférieures à celles des véhicules à combustion. Pour mettre les choses en perspective :

  • Les émissions des voitures électriques sont de 2 à 5 fois moins importantes que celles des modèles diesel ou essence en France.
  • Ces résultats sont uniformément reconnus sur l’ensemble du territoire français.
Source : bonpote.com

Le dilemme de la production des voitures électriques

Certes, il existe un scepticisme autour de la phase de production des véhicules électriques. La fabrication des batteries entraîne une augmentation des émissions d’environ 50%, mais cela ne représente qu’une partie de l’histoire globale. Voici pourquoi :

  • En usage, les voitures électriques émettent 15 fois moins de CO2 que les modèles à combustion.
  • Leur efficacité énergétique les rend environ 3 fois plus économes.

De plus, l’électricité en France, principalement produite par des sources nucléaires et de plus en plus renouvelables, est beaucoup moins émettrice de carbone que les combustibles fossiles.

En effet, nous avons en France un des meilleurs bilans carbone d’Europe et du Monde sur la production d’électricité.

Source : Electricity Maps

Capacité du réseau électrique français pour l’avenir

Malgré les défis posés par l’hiver 2022-2023, le réseau électrique français s’adapte. Grâce à des mesures d’économie d’énergie et une remise en état du parc nucléaire, RTE prédit une stabilité accrue pour l’hiver 2023-2024. Voici quelques points clés :

  • Plus de 40 gigawatts de puissance nucléaire seront disponibles dès octobre 2023.
  • Un objectif de 360 térawattheures de production nucléaire est prévu à moyen terme.
  • Des investissements croissants dans les énergies renouvelables continuent de battre des records de production.

Expansion du réseau de recharge électrique

Le gouvernement a récemment dépassé la barre des 100 000 bornes de recharge publiques, une augmentation notable par rapport aux 54 000 début 2022. Le réseau se densifie :

  • 8 500 bornes de recharge ultra-rapide permettent de charger un véhicule en moins de 20 minutes.
  • Des centaines de millions d’euros sont investis pour développer des infrastructures de recharge rapide.
  • L’objectif est d’atteindre 400 000 points de recharge publics d’ici 2030.

L’électrification à l’horizon 2035

Il est vrai que certains acteurs tardent à adopter l’électrique, ce qui a des conséquences écologiques non négligeables.

Cependant, 2035, comme date butoir pour l’arrêt des véhicules à combustion, est en réalité un délai raisonnable pour s’adapter à un changement déjà en cours depuis plus de dix ans. Ce délai a en effet pour but de correspondre avec la durée de vie moyenne des véhicules afin d’opérer un changement en douceur.

Démystification des préjugés sur les ressources

Concernant le réseau électrique, il est prêt à absorber l’augmentation des véhicules électriques, comme l’indique RTE dans son rapport sur les Futurs énergétiques 2050.

La question du lithium n’est pas tant celle des réserves que de la capacité de production pour répondre à la demande.  Il n’y aura certes pas assez de production de lithium pour électrifier 100% du parc automobile mondial, tout comme il n’y aura probablement pas assez d’une autre énergie pour en assumer la même conséquence. L’avenir n’est pas à la voiture : dans tous les cas, nous devons réduire la dépendance automobile.

L’électrique, une réalité présente

La voiture électrique n’est pas seulement l’avenir ; elle fait déjà partie de notre présent, avec un objectif clair : développer de nouveaux modes de transport propres et respectueux de l’environnement.

Au début du 20e siècle, la voiture électrique était déjà en compétition avec les modèles à combustion. Aujourd’hui, elle revient sur le devant de la scène. Avec des statistiques prometteuses, des initiatives gouvernementales et un secteur industriel innovant, la France se positionne comme un acteur majeur de la révolution électrique. C’est le début d’une ère où chaque kilomètre parcouru contribue à un avenir moins pollué.

Ainsi, la France est bel est bien prête pour l’électrique, même si les Français doivent encore l’accepter et s’adapter à ce changement.

Source d’inspiration à lire : Océan de fake news sur la voiture électrique

Par Albert Lecoq

Spécialiste des guides d'achat de voitures électriques, je suis passionné par les nouvelles technologies et je suis un fervent partisan de l'adoption de la technologie électrique et de la mobilité durable.

Suivez-nous sur Facebook
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Continuez de suivre nos dernières actualités en nous ajoutant sur Google News !

Inscrivez-vous à notre newsletter