Actu voiture électrique

Volkswagen est prêt à écraser les voitures électriques chinoises avec une stratégie particulière

Philippe Moureau

Les constructeurs automobiles européens sont confrontés à un défi majeur : suivre le rythme effréné de la Chine dans le domaine des véhicules électriques. Lors du plus grand salon automobile de Chine, de nouveaux modèles et concepts de voitures ont été présentés, mettant en lumière la transformation de la Chine en un acteur majeur du marché et de la production de véhicules à nouvelle énergie.

Les enjeux pour les géants européens

Les constructeurs comme Volkswagen, qui vend environ un tiers de ses véhicules en Chine, doivent s’adapter rapidement pour répondre aux spécificités d’un marché bien différent de l’Europe. Oliver Blume, PDG de Volkswagen, a souligné l’importance de cette adaptation lors de la présentation des nouveautés du groupe à la veille du salon automobile, décrivant le marché chinois comme une « salle de fitness » pour Volkswagen, nécessitant de « travailler plus dur et plus vite ».

Expansion internationale des fabricants chinois de véhicules électriques : ces derniers ne se contentent plus de dominer leur marché local mais commencent également à construire des usines en Europe, soulevant des inquiétudes quant à la sécurité des emplois et la compétitivité des constructeurs européens.

A lire également :  Voici enfin un SUV électrique abordable pour concurrencer le Tesla Model Y : l'Onvo L60

Collaborations et innovations technologiques

Face à une demande croissante pour la connectivité en ligne et les fonctionnalités de conduite autonome, Toyota et Nissan ont annoncé des partenariats avec d’importants acteurs technologiques chinois. Ces collaborations visent à intégrer des applications de médias sociaux et des technologies d’intelligence artificielle avancées dans leurs véhicules, répondant ainsi aux attentes nouvelles des consommateurs.

Le secteur des véhicules électriques est en pleine expansion, stimulé par des subventions étatiques et des incitations fiscales, ce qui a engendré une guerre des prix féroce. Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, a exprimé son inquiétude à ce sujet au Parlement européen, mentionnant que les marchés sont inondés de véhicules électriques moins chers, maintenus artificiellement bas grâce à d’énormes subventions étatiques. Elle a affirmé que l’Europe était prête à la concurrence, mais pas à une « course vers le bas ».

L’Union européenne envisage d’imposer des tarifs sur les véhicules électriques fabriqués en Chine en réponse à ces subventions, qui pourraient fausser la concurrence et mettre en péril les fabricants européens.

Investissements et expansion de Volkswagen en Chine

Le groupe Volkswagen, qui comprend également Audi et Porsche, a annoncé le lancement de 40 nouveaux modèles en Chine au cours des trois prochaines années, avec un objectif de 30 véhicules électriques d’ici 2030. Début mai, Volkswagen a révélé un investissement de 2,5 milliards d’euros pour agrandir ses capacités de recherche et développement ainsi que sa production dans la ville de Hefei, en collaboration avec le constructeur chinois XPENG Motors pour développer deux modèles de taille moyenne prévus pour 2026.

A lire également :  BYD dévoile un nouveau SUV électrique ultra luxueux à prix cassé

Cependant, Volkswagen a été critiqué pour son usine dans la région occidentale du Xinjiang, en raison des accusations de violations des droits humains contre la minorité musulmane ouïghoure. Bien qu’un audit commandé par Volkswagen n’ait trouvé aucune preuve de travail forcé, des discussions sont en cours concernant l’avenir de l’usine.

La réponse de Volkswagen illustre une stratégie d’adaptation proactive : au lieu de se contenter d’adapter les modèles européens au marché chinois, l’entreprise développe désormais des voitures spécifiquement pour et en Chine, renforçant son engagement dans ce qui est devenu son « second marché domestique ». Peut-être au détriment de son marché natal ?

L’industrie automobile européenne est à un tournant critique, face à l’ascension rapide des constructeurs chinois de véhicules électriques. La réactivité, l’innovation et une stratégie d’internationalisation seront cruciales pour que les géants européens puissent non seulement survivre mais aussi prospérer dans ce nouvel environnement compétitif.

Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires