Volkswagen, face au mur, casse les prix de ses voitures électriques

ParPhilippe Moureau 31 janvier 2024 à 6h57

Aujourd’hui, nous plongeons dans un sujet brûlant : Volkswagen, géant de l’automobile, a modifié radicalement sa stratégie tarifaire pour ses véhicules électriques en Europe en ce début d’année, une manœuvre audacieuse visant à survivre en Europe et stimuler ses ventes et notamment concurrencer directement Tesla.

Volkswagen ajuste les tarifs de sa gamme ID face à Tesla

Volkswagen a longtemps résisté à l’idée d’une guerre des prix avec Tesla. Pourtant, les derniers développements montrent un virage à 180 degrés de cette stratégie. La marque allemande a annoncé d’importantes réductions de prix sur sa gamme ID, qui comprend des modèles tels que l’ID3, l’ID4, l’ID5 et même sa dernière née l’ID.7, dans plusieurs pays européens, dont la France, la Belgique, l’Allemagne et la Norvège. Cette décision fait suite à la réduction des prix des autres modèles sur le marché, notamment Renault, MG et Tesla avec ses Tesla Model 3 et Model Y, très prisés sur le marché.

  • Adaptation aux exigences locales : VW modifie sa stratégie pour répondre aux besoins spécifiques de chaque marché, proposant des offres personnalisées et revoyant ses niveaux de finition.
  • Réponse aux incitatifs gouvernementaux : En France, par exemple, la quasi-totalité des versions des modèles ID3, ID4 et ID5 sont désormais éligibles au bonus écologique du gouvernement, qui varie entre 4 000 et 7 000 euros.

Le marché français et norvégien : Focus sur VW

En France, VW a dû repenser sa gamme pour rendre ses véhicules électriques plus attractifs. Le modèle ID5, par exemple, est maintenant proposé à 50 500 euros dans une nouvelle finition “ID” (avec la promesse de promotions momentanées pour être éligibles au bonus écologique), soit une réduction significative par rapport à son prix de lancement.

  • Comparaison des ventes avec Tesla : En 2023, VW a vendu 4 791 ID3 en France, se classant au 84e rang des modèles les plus populaires et au 13e rang des véhicules électriques les plus vendus. À titre de comparaison, le Model Y de Tesla, leader du marché, s’est écoulé à 37 124 unités.
  • Situation en Norvège : VW a également réduit considérablement le prix de l’ID3 en Norvège, un pays où 82 % des ventes de voitures neuves sont des véhicules électriques, Tesla représentant 20 % de ces ventes en 2023.

Les enjeux stratégiques pour Volkswagen

La révision des tarifs par Volkswagen n’est pas un simple ajustement de prix ; elle révèle une stratégie complexe et une réaction nécessaire à un marché en évolution rapide.

  • Rattraper le retard sur Tesla : Tesla domine largement le marché européen des véhicules électriques. En 2023, le Model Y a été la voiture la plus vendue en Europe avec près de 200 000 ventes, tandis que l’ID3 de Volkswagen n’a enregistré que 60 000 ventes sur la même période.
  • Pression concurrentielle : L’annonce tardive de VW de baisser ses prix, couplée à la suspension de la production de certains modèles électriques, montre une volonté de rester compétitive malgré un départ plus lent que ses rivaux.

L’impact sur le marché européen des véhicules électriques

Le marché européen des véhicules électriques a connu une croissance significative en 2023, avec plus de 2 millions de véhicules électriques vendus, contre 1,6 million en 2022. Ces chiffres sont essentiels pour atteindre les objectifs d’émissions européens.

  • Objectifs de vente en Europe : Les ventes de véhicules électriques devraient s’accélérer, atteignant 4,8 millions en 2025 et 9,3 millions en 2030.
  • Part de marché visée : L’Europe cible une part de marché de 22 % pour les véhicules électriques en 2024, avec l’ambition de passer à 80 % d’ici 2030 et à 100 % en 2035.

Une nouvelle ère pour Volkswagen et le marché européen des VE

La décision de Volkswagen de réduire les prix de ses véhicules électriques marque un tournant dans la stratégie de l’entreprise et reflète les dynamiques changeantes du marché automobile européen.

En visant à rendre ses véhicules électriques plus accessibles et en s’adaptant aux différentes subventions gouvernementales, Volkswagen ne se contente pas de survivre mais souhaite suivre Tesla ; elle s’engage dans une course pour maintenir sa pertinence et son attractivité sur un marché de plus en plus compétitif. Avec ces changements, l’avenir des véhicules électriques en Europe semble non seulement prometteur mais aussi de plus en plus accessible au grand public.

Par Philippe Moureau

Quadragénaire passionné de voitures électriques. Je m'intéresse à la transition énergétique et à la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre. Je suis un véritable passionné de voitures électriques et un défenseur de l'environnement.

🙋‍♂️ Réagissez à l'article 💬
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Suivez-nous sur Facebook

Continuez de suivre nos dernières actualités en nous ajoutant sur Google News !

Inscrivez-vous à notre newsletter