Avant d’acheter une voiture électrique en 2024, voici à quel moment elle devient vraiment rentable

ParMichael Ptaszek 20 janvier 2024 à 8h04

L’ère de la voiture électrique est-elle vraiment à nos portes ? Avec les récents développements législatifs et technologiques, la question de la supériorité de l’électrique sur le thermique devient de plus en plus pertinente. Examinons ensemble les différents aspects qui entrent en jeu.

Impact des directives européennes sur le marché automobile

En 2023, la Commission européenne a posé un jalon décisif : interdire la vente de nouvelles voitures émettant du CO2 à partir de 2035. Cette décision majeure pousse la France, comme d’autres membres de l’UE, à privilégier les véhicules électriques à travers diverses incitations.

La transition est d’autant plus remarquable que, déjà en 2022, la France comptait environ 1,5 million de véhicules neufs vendus. Dans ce contexte, le marché automobile français s’oriente résolument vers une électricité prédominante, visant 45 % de voitures électriques d’ici 2035.

Comparaison des coûts entre électrique et thermique

Lorsqu’il s’agit de choisir entre électrique et thermique, plusieurs facteurs doivent être pris en compte, notamment les coûts d’acquisition et d’exploitation. Bien que les véhicules électriques aient un prix d’achat initial plus élevé, ils sont avantageux en matière de coûts d’exploitation. Pour une utilisation purement urbaine, un véhicule électrique devient économiquement plus avantageux au-delà de 9 000 km par an.

Graphique de The Conversation France CC

En revanche, pour une utilisation mixte, ce seuil monte à 27 000 km annuels, un chiffre élevé comparé à la moyenne nationale de 12 000 km.

Graphique de The Conversation France CC

Le coût d’acquisition des voitures électriques intègre le prix d’achat, les frais d’immatriculation et les coûts liés à l’installation d’un chargeur à domicile. Les coûts d’exploitation englobent l’énergie, l’entretien, et l’assurance. Les véhicules électriques requièrent également de prendre en compte les frais d’abonnement pour les chargeurs hors domicile.

La performance des véhicules électriques en milieu urbain versus rural

Le contexte d’utilisation influence grandement l’attractivité des véhicules électriques. En milieu urbain, avec des arrêts fréquents, les voitures électriques offrent une meilleure récupération d’énergie au freinage et se montrent donc plus économiques.

En revanche, dans les zones rurales, les véhicules thermiques, avec moins de freinages, restent plus performants et économiques. Cette différence s’explique par la technologie de récupération d’énergie au freinage, particulièrement efficace en milieu urbain.

Les défis de la transition vers l’électrique

Malgré les avantages des voitures électriques, plusieurs défis se dressent sur le chemin de la transition. Les constructeurs automobiles doivent s’adapter, notamment en réaménageant les usines pour la production de batteries et de systèmes électroniques. De plus, l’approvisionnement en métaux rares et autres matières premières reste un défi majeur. Ces contraintes pourraient retarder la disponibilité de modèles électriques équivalents aux thermiques, affectant ainsi la compétitivité du marché.

Face à ces défis, le “retrofit”, ou la transformation de véhicules thermiques en électriques, émerge comme une solution viable. Ce processus, coûtant entre 10 000 et 15 000 euros, pourrait accélérer la transition vers un parc automobile entièrement électrique, offrant une alternative plus abordable face aux modèles neufs plus coûteux. Avec des capacités industrielles adaptées, le retrofit pourrait jouer un rôle clé dans cette transition.

Considérations environnementales et économiques

La réussite environnementale de la transition vers l’électrique dépend étroitement de la propreté de la production d’électricité. En France, grâce à l’utilisation du nucléaire et d’autres sources d’énergie sans carbone, les émissions liées aux voitures électriques sont nettement inférieures à celles des thermiques. Cependant, pour les petits véhicules populaires, les coûts associés aux subventions, taxes et émissions de CO2 liées à la fabrication des batteries peuvent rendre l’électrique moins attrayant économiquement.

Bien que les voitures électriques présentent de nombreux avantages, notamment en termes de coûts d’exploitation et d’impact environnemental, plusieurs facteurs tels que le contexte d’utilisation, les coûts d’acquisition, et les défis logistiques doivent être pris en compte. La transition vers une mobilité électrique requiert une approche nuancée, adaptée aux réalités de chaque utilisateur et aux enjeux environnementaux globaux.

Par Michael Ptaszek

Je suis un passionné de l'automobile depuis toujours. Ma fascination pour les voitures m'a conduit à explorer en profondeur l'univers de l'automobile, et plus récemment, j'ai fait le grand saut vers les voitures électriques. Cette transition, effectuée il y a plusieurs années, a non seulement renforcé ma passion, mais m'a également offert une perspective unique sur cette technologie en plein essor. Animé par le désir de partager mes connaissances et expériences, je me suis engagé à aider les autres à comprendre les subtilités et les avantages des voitures électriques.

🙋‍♂️ Réagissez à l'article 💬
S’abonner
Notification pour
guest

8 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Suivez-nous sur Facebook

Continuez de suivre nos dernières actualités en nous ajoutant sur Google News !

Inscrivez-vous à notre newsletter