BYD va diviser le prix des voitures électriques par 2 grâce à sa nouvelle plateforme révolutionnaire

ParPhilippe Moureau 26 mars 2024 à 6h53

La guerre des prix dans l’industrie automobile prend un tournant spectaculaire avec l’annonce récente de BYD, leader mondial de la fabrication de véhicules électriques, qui lance une offensive majeure contre les voitures à combustion interne. En se focalisant sur la réduction des coûts grâce à sa nouvelle plateforme pour véhicules électriques, BYD ambitionne de rendre l’électrique plus abordable que jamais.

La stratégie de tarification agressive de BYD

Reconnu pour ses véhicules électriques à prix compétitifs vendus chez nous tels que le Dolphin, l’Atto 3, et la berline Seal, BYD élève son jeu en 2024, dépassant Tesla pour devenir le plus grand fabricant de véhicules électriques au monde au dernier trimestre de 2023. Pour BYD, le véritable concurrent n’est autre que les voitures à essence. L’entreprise a lancé une guerre des prix le mois dernier avec ses nouveaux modèles Qin Plus EV et PHEV en Chine pour l’instant, annonçant officiellement une “nouvelle ère où la voiture électrique est moins chère que la voiture essence” avec des prix démarrant à 14 000 € (109 800 yuan).

La version hybride rechargeable DM-i débute à environ 10 120 € (79 800 yuan), offrant jusqu’à 120 km d’autonomie en mode tout électrique sur le cycle NEDC, soit environ 90 à 100 km estimé sur le cycle WLTP actuel. Le Qin Plus tout électrique est disponible avec des batteries de 48 kWh ou 57.6 kWh, permettant une autonomie respective de 420 km ou 510 km selon le cycle d’homologation chinois CLTC cette fois, soit une estimation de 340 km et 430 km WLTP.

L’innovation continue de BYD avec sa nouvelle plateforme à bas prix

En 2023, BYD a introduit son modèle hybride rechargeable DM-i sous la barre des 13 000 € (100 000 yuan) pour la première fois, attaquant directement les constructeurs traditionnels encore concentrés sur les voitures à essence. Suivant cette démarche, BYD a lancé plusieurs versions moins chères de ses modèles les plus vendus, dont la nouvelle édition Honor du Dolphin électrique, débutant à 12 808 € (99 800 yuan).

Plus récemment, BYD a dévoilé son véhicule électrique le moins cher à ce jour, le nouveau Seagull électrique (édition Honor), avec un prix de départ “choquant” de 8 924 € (69 800 yuan). Selon un rapport de 36kr, BYD utilisera tous ses avantages technologiques pour mener une “bataille de libération” au cours des trois prochaines années, visant à conquérir davantage de parts de marché aux dépens des voitures à essence aussi bien sur son propre territoire qu’en Europe également. Cela permettrait l’arrivée de voitures électriques à des tarifs placés sous la barre des 15 000 €, toutes taxes incluses.

Les avantages concurrentiels de la plateforme BYD 4.0

La plupart des véhicules BYD reposent actuellement sur sa plateforme e-Platform 3.0, qui offre une autonomie théorique pouvant aller jusqu’à 1 000 km CLTC soit 850 km WLTP. Cette plateforme a permis de réduire les coûts de près de 20 %. La prochaine plateforme 4.0 promet d’aller encore plus loin en termes d’intégration et de réduction du nombre de faisceaux de câbles, soutenant ainsi une réduction supplémentaire des coûts.

Le futur système DM-i de prochaine génération permettra aux véhicules hybrides rechargeables de parcourir plus de 2 000 km avec un plein de carburant et une charge complète selon les dires du constructeur, rendant la concurrence difficile pour les voitures à essence traditionnelles. Reste à connaitre la taille de la batterie et du réservoir à carburant pour arriver à de telles autonomies.

Un impact global et la réponse de l’industrie

BYD gagne des parts de marché dans des régions clés à travers le monde, notamment en Europe, au Japon, en Amérique du Sud et en Thaïlande. Le premier navire cargo de BYD a accosté en Allemagne le mois dernier, transportant environ 3 000 véhicules alors que le constructeur cherche à étendre son empreinte mondiale.

Face à la montée en puissance de BYD, les constructeurs automobiles traditionnels, comme Ford, Volkswagen et Hyundai, développent leurs propres plateformes pour véhicules électriques à bas coût afin de rester compétitifs. Bien que de nombreux observateurs comparent BYD et Tesla, BYD considère Tesla comme un allié et un “pair de l’industrie”, travaillant ensemble pour augmenter la part des véhicules électriques sur la route.

Ainsi, BYD n’est-il pas en train d’affirmer que son seul et réel concurrent, c’est la voiture thermique ?

Par Philippe Moureau

Quadragénaire passionné de voitures électriques. Je m'intéresse à la transition énergétique et à la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre. Je suis un véritable passionné de voitures électriques et un défenseur de l'environnement.

🙋‍♂️ Réagissez à l'article 💬
S’abonner
Notification pour
guest

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Suivez-nous sur Facebook

Continuez de suivre nos dernières actualités en nous ajoutant sur Google News !

Inscrivez-vous à notre newsletter