Actu voiture électrique

Grâce à cette nouvelle batterie, une citadine électrique à 800 km d’autonomie est enfin possible

Philippe Moureau

Grâce à une avancée majeure dans le domaine des batteries, une voiture électrique compacte pourrait bientôt avoir une autonomie XXL. Un partenariat sino-chinois entre le constructeur JAC et WeLion, spécialiste des batteries semi-solides, promet de repousser les limites actuelles de l’autonomie des voitures électriques.

Une collaboration prometteuse entre JAC et WeLion

JAC, constructeur chinois encore peu connu en Europe, vient de franchir un cap significatif en s’alliant avec WeLion, entreprise reconnue pour son innovation dans le domaine des batteries semi-solides. Cette alliance stratégique vise à équiper les nouveaux modèles de JAC d’une batterie avant-gardiste, capable de délivrer une autonomie stupéfiante de 1000 kilomètres sur une seule charge (en cycle CLTC) soit environ 850 km sur un cycle WLTP valable chez nous.

Cette prouesse est rendue possible grâce à une architecture de batterie innovante, utilisant des cellules cylindriques semi-solides, similaires à celles employées par Tesla (modèle 4680) et choisies également par BMW pour ses futurs modèles électriques. Contrairement à Tesla et BMW, JAC innove en intégrant la technologie semi-solide, marquant ainsi une première dans l’industrie automobile. La production de cette batterie nouvelle génération est prévue pour démarrer en grande série dès l’année prochaine.

A lire également :  Voitures électriques sportives : "même avec 2000 chevaux, ça reste des poubelles"

Avantages et implications de la batterie semi-solide

Les batteries semi-solides se positionnent entre les technologies actuelles et les batteries entièrement solides, ces dernières étant attendues comme une révolution future pour la fin de la décennie. Avec un électrolyte solide, les batteries semi-solides offrent une densité énergétique supérieure, ce qui se traduit par une plus grande capacité et donc une autonomie accrue par rapport aux technologies LFP (lithium-fer-phosphate) ou NMC (nickel-manganèse-cobalt) habituelles.

La batterie développée par JAC et WeLion annonce une densité énergétique de 300 Wh/kg, ce qui représente un net progrès comparé à un pack LFP standard tournant autour de 200 Wh/kg. Cette capacité élevée signifie qu’il est possible de stocker plus d’électricité dans un volume réduit, rendant les batteries non seulement plus compactes mais également moins lourdes, ce qui contribue directement à une meilleure autonomie et à une consommation réduite. Ainsi, il sera possible de placer une batterie de plus de 100 kWh de capacité dans une voiture électrique compacte de seulement 4 mètres de long permettant une autonomie XXL.

L’impact sur l’autonomie des véhicules électriques

La nouvelle batterie de JAC, qui sera montée sur la deuxième génération de la JAC Yttrium 3, une voiture électrique chinoise, promet de révolutionner le marché. Cette citadine électrique, comparable à la GWM Ora 03, deviendra le premier modèle au monde équipé de cette technologie de pointe. Selon les normes du cycle chinois CTLC, le véhicule pourra atteindre une autonomie de 1000 kilomètres par charge, soit environ 850 kilomètres selon le cycle WLTP plus rigoureux en Europe.

A lire également :  À quoi ressemble la station de recharge du futur pour les voitures électriques ?

Cette avancée place la JAC Yttrium 3 en compétition directe avec les derniers modèles haut de gamme, tels que la nouvelle IM L6 de CATL, qui développe également un châssis adapté pour des batteries de grande autonomie. Les détails concernant la puissance de charge et le temps nécessaire pour une recharge complète de la batterie sont encore sous étude, mais les premières indications suggèrent que nous pourrions être à l’aube d’une révolution dans l’efficacité des recharges pour véhicules électriques.

Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires