Actu voiture électrique

La Chine arrose Tesla et les géants locaux de l’électrique pour écraser la concurrence

Philippe Moureau

La Chine a investi des milliards de dollars pour propulser l’industrie locale des voitures électriques, révèle une étude récente de l’Institut Kiel pour l’économie mondiale en Allemagne, relayée par Bloomberg. Ce financement a largement favorisé les acteurs nationaux, notamment BYD et Tesla, afin de positionner le pays comme un leader mondial sur le marché des véhicules propres.

Un appui financier colossal pour les constructeurs chinois

L’étude de l’Institut Kiel, qui conseille le gouvernement allemand, indique que les aides chinoises destinées aux fabricants de nouveaux véhicules énergétiques (NEVs) se sont élevées à environ 5,6 milliards de dollars jusqu’à 2022. Ces NEVs comprennent non seulement les voitures tout électrique, mais aussi les hybrides rechargeables et les véhicules à pile à combustible.

BYD, le géant de l’industrie automobile chinoise, s’est révélé être le principal bénéficiaire de ces subventions, ayant perçu 3,7 milliards de dollars de soutien direct de 2018 à 2022. L’année 2022 a été particulièrement lucrative puisque BYD a reçu 2,2 milliards de dollars du gouvernement chinois.

Tesla, un concurrent direct bénéficiaire

Tesla, bien que concurrent direct de BYD tant sur le marché domestique qu’à l’international, arrive en deuxième position en termes de bénéfices obtenus grâce à ce programme chinois.

A lire également :  Les hybrides rechargeables reprennent la tête devant les voitures électriques en ce début d'année

Le constructeur américain de voitures électriques a reçu environ 426 millions de dollars du gouvernement chinois pour sa production réalisée dans son usine de Shanghai.

Fin de la subvention directe et autres formes de soutien

Le programme de subvention directe à l’achat en Chine a été supprimé fin 2022. Ce programme attribuait entre 1 380 et 2 400 dollars en moyenne pour chaque nouveau véhicule énergétique produit dans le pays de 2010 à 2022. Toutefois, les acheteurs de véhicules électriques en Chine continuent de bénéficier d’une exemption de la taxe d’achat de 10%. En 2024 et 2025, une exemption totale de cette taxe sera appliquée à tous les nouveaux véhicules électriques, représentant une économie moyenne d’environ 4 200 dollars par véhicule. Cette exemption sera réduite de moitié en 2026 et 2027.

Outre ces subventions directes, l’industrie des voitures électriques en Chine a également profité de prix subventionnés sur des matériaux clés comme l’acier et les batteries, ainsi que de pratiques discriminatoires dans les achats gouvernementaux, des aspects difficiles à quantifier précisément.

Réactions internationales et perspectives futures

Cette stratégie chinoise a attiré l’attention à l’international. En octobre 2023, la Commission européenne a lancé une enquête anti-subventions concernant l’importation de véhicules électriques en provenance de Chine, suspectant ces derniers de bénéficier de subventions leur permettant de gagner rapidement des parts de marché en Europe. Cette situation pourrait menacer l’industrie domestique de l’Union européenne et décourager les investissements.

A lire également :  Ces conducteurs ont dit adieu à la voiture électrique pour revenir à l'essence : Voici leurs témoignages

Si l’enquête de la Commission européenne confirme ces allégations, l’UE pourrait imposer des tarifs rétroactifs sur les voitures électriques importées de Chine, une perspective qui n’a pas été accueillie avec enthousiasme par le gouvernement chinois ni par certains constructeurs automobiles allemands l’année dernière.

La montée en puissance des fabricants de voitures électriques chinois a également poussé certains responsables américains à plaider en faveur d’une augmentation des tarifs douaniers sur les importations de véhicules chinois de 27,5% à 125%, ainsi qu’une augmentation de 100% des tarifs sur les véhicules assemblés au Mexique par des constructeurs chinois.

Cette stratégie globale de subventions montre l’ambition de la Chine de dominer le marché mondial des voitures électriques, un secteur en pleine expansion et au cœur des enjeux environnementaux et économiques actuels. La réaction de la communauté internationale pourrait redéfinir les règles du commerce mondial dans ce domaine crucial pour l’avenir de la mobilité durable.

Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires