La Chine verrouille ses terres rares : le Canada à la rescousse

ParPhilippe Moureau 8 février 2024 à 6h56

La décision de la Chine de prohiber l’exportation de technologies clés liées aux terres rares, marque un tournant significatif dans le paysage géopolitique et économique mondial. Ce geste stratégique intervient dans un contexte où l’Europe et les États-Unis cherchent à diminuer leur dépendance vis-à-vis des terres rares chinoises.

Le virage de la Chine

Les terres rares, un ensemble de 17 éléments, sont cruciales pour divers produits de haute technologie, incluant les véhicules électriques, les équipements militaires, les lasers, les turbines éoliennes et l’électronique grand public.

La Chine, dominant avec 70% de la production minière globale en 2022 voire près de 90% sur une partie de l’année 2023, a pris une mesure significative en limitant l’exportation de ces technologies essentielles, impactant directement les chaînes d’approvisionnement mondiales.

Conséquences et réactions internationales

L’impact de cette restriction est palpable dans plusieurs secteurs. Pour les véhicules électriques et l’électronique, la disponibilité des composants essentiels pourrait être sérieusement affectée. En réponse, les États-Unis et l’Europe accélèrent leurs efforts pour diversifier leurs sources d’approvisionnement en terres rares.

L’augmentation des quotas annuels de la Chine pour l’exploitation minière et la séparation des terres rares, passant respectivement à 240 000 tonnes et 230 000 tonnes en 2023, témoigne de son ambition de renforcer sa mainmise sur ces ressources stratégiques.

Le Canada, nouvel acteur clé dans la course aux terres rares

Le sous-sol canadien, riche en métaux rares comme le lithium et le cobalt, est devenu un champ de bataille géopolitique entre la Chine et les États-Unis. L’intérêt croissant du Pentagone pour investir dans les mines canadiennes révèle la prise de conscience américaine quant à la nécessité de sécuriser des sources alternatives de métaux rares. Cette démarche s’inscrit dans une stratégie plus large visant à contrecarrer l’influence chinoise dans ce secteur vital.

Le Canada, bien que n’étant pas actuellement un acteur majeur dans la production de ces métaux, détient un potentiel significatif pour devenir un fournisseur clé, grâce à ses vastes réserves inexploitées que le Québec compte bien exploiter massivement. Les provinces canadiennes, comme l’Ontario, ont déjà identifié des gisements potentiels, suggérant un avenir prometteur pour le Canada dans ce domaine.

Implications pour l’industrie des véhicules électriques

L’industrie des véhicules électriques est particulièrement concernée par ces développements. Les terres rares sont indispensables à la fabrication des batteries au lithium, un composant essentiel pour les véhicules électriques. Avec la Chine produisant plus de 70% des batteries au lithium mondiales, la réduction de sa dépendance envers les sources chinoises est devenue une priorité pour de nombreux pays.

Le dynamisme du marché des véhicules électriques pourrait être affecté si les sources alternatives de terres rares ne sont pas développées rapidement. D’où l’importance des initiatives comme celle du Canada (surtout du Québec) et du Pentagone aux Etats-Unis, qui vise à établir une chaîne d’approvisionnement “made in North America” pour ces matériaux critiques.

La réponse stratégique des États-Unis et du Canada

Face à l’expansion chinoise dans le secteur des métaux rares, les États-Unis et le Canada prennent des mesures concrètes. Le gouvernement canadien a récemment modifié sa législation pour restreindre les investissements étrangers dans le secteur minier, ciblant spécifiquement les entreprises liées à des États, comme celles de la Chine.

Le Pentagone, de son côté, mobilise des fonds pour promouvoir une exploitation minière nord-américaine de ces métaux rares. Avec un budget de 500 millions de dollars attribué par le plan d’investissement sur le climat de Joe Biden, les États-Unis cherchent à assurer une production locale de ces ressources stratégiques.

Vers un rééquilibrage des forces

Cette évolution marque un tournant dans la dynamique mondiale des terres rares, avec des implications directes pour les industries de pointe, en particulier celle des véhicules électriques. La réaction des États-Unis et du Canada, visant à diversifier et sécuriser l’approvisionnement en métaux rares, pourrait conduire à un rééquilibrage des forces dans ce secteur crucial. L’issue de cette bataille géopolitique aura des répercussions profondes sur l’avenir technologique et économique mondial.

Par Philippe Moureau

Quadragénaire passionné de voitures électriques. Je m'intéresse à la transition énergétique et à la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre. Je suis un véritable passionné de voitures électriques et un défenseur de l'environnement.

🙋‍♂️ Réagissez à l'article 💬
S’abonner
Notification pour
guest

3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Suivez-nous sur Facebook

Continuez de suivre nos dernières actualités en nous ajoutant sur Google News !

Inscrivez-vous à notre newsletter