Paris prend des mesures drastiques : même les voitures électriques ne sont plus à l’abri

ParAlbert Lecoq 5 février 2024 à 16h46

L’air de Paris se charge d’une nouvelle résolution, et celle-ci ne concerne pas la baguette quotidienne ou le vin, mais bien les gros véhicules qui parcourent ses ruelles historiques. En effet, les Parisiens ont récemment pris une décision audacieuse : tripler les frais de stationnement pour les SUV, englobant aussi au passage les modèles électriques et hybrides plus lourds. Une mesure qui s’inscrit dans une démarche visant à réduire la congestion, la pollution et à promouvoir une forme de justice sociale au sein de la capitale française.

Un vote qui en dit long sur les préoccupations des Parisiens

Lors d’un référendum tenu ce dimanche, 56,6 % des votants se sont exprimés en faveur de cette augmentation significative des frais de stationnement. Cette décision reflète une volonté de s’attaquer à la croissance des véhicules de grande taille, dont le nombre a grimpé de 60 % au cours des quatre dernières années, représentant désormais 15 % des 1,15 million de véhicules privés stationnés chaque nuit dans les rues de Paris.

Anne Hidalgo, maire de Paris, perçoit cette initiative comme un pas vers la justice sociale, ciblant avant tout la sécurité routière et la réduction de la pollution. Elle souligne que l’objectif est de conscientiser en particulier les conducteurs aisés des véhicules les plus lourds, coûteux et polluants, quant à l’impact de leurs choix sur le reste de la ville. La mesure, cependant, épargnera les résidents de Paris, affectant principalement les visiteurs de la ville, avec une estimation de 10 % des véhicules stationnés voyant leurs frais de stationnement augmenter. Cette initiative pourrait générer jusqu’à 35 millions d’euros de revenus supplémentaires.

Une tendance qui gagne du terrain en France et au-delà

L’exemple parisien semble faire des émules, avec Lyon et Grenoble qui envisagent des systèmes de tarification progressifs pour les parkings, ciblant spécifiquement les SUV. Même Londres, sous l’égide de son maire Sadiq Khan, observe attentivement cette évolution, soulignant une prise de conscience et une action croissantes contre l’empreinte environnementale des véhicules lourds et polluants.

Dès septembre, les frais de stationnement pour un SUV dans le centre de Paris pourraient atteindre 18 euros de l’heure, avec un tarif légèrement réduit à 12 euros pour le reste de la ville. Ces augmentations toucheront les SUV à moteur à combustion interne ou hybrides pesant plus de 1,6 tonne, et les véhicules électriques pesant plus de 2 tonnes. Une exception est faite pour les résidents de Paris et certaines professions, incluant les travailleurs de la santé et les personnes en situation de handicap, qui seront exemptés de ces frais supplémentaires.

Une ville en transformation

Anne Hidalgo met un point d’honneur à réduire l’utilisation de la voiture dans la ville, favorisant ainsi les transports respectueux de l’environnement. Les SUV, notoirement plus grands, lourds et énergivores que les berlines classiques, représentent presque la moitié de tous les nouveaux véhicules électriques et à essence vendus en Europe l’année dernière.

La maire de Paris a également œuvré pour l’expansion des pistes cyclables, en réduisant les espaces de stationnement disponibles pour les voitures, ce qui a mené à une augmentation de 71 % de l’utilisation du vélo dans la ville depuis les confinements liés au coronavirus.

Un message clair aux constructeurs automobiles

Avec cette mesure, la ville de Paris envoie un signal fort aux constructeurs automobiles : la nécessité de reconsidérer la production de véhicules toujours plus gros, coûteux, consommateurs de matières premières et polluants. La maire espère ainsi encourager une réflexion sur l’impact environnemental et social de ces choix de production, tout en promouvant une mobilité urbaine plus durable et respectueuse des besoins des citadins et de l’environnement.

En somme, cette décision de Paris de tripler les frais de stationnement pour les SUV, y compris les modèles électriques plus lourds, marque une étape importante dans la lutte contre la pollution et le changement climatique, tout en mettant en avant les enjeux de justice sociale liés à l’utilisation de l’espace urbain. C’est un appel à une prise de conscience collective sur l’importance de favoriser des modes de transport plus écologiques et une gestion plus rationnelle de l’espace public dans les grandes villes.

Par Albert Lecoq

Spécialiste des guides d'achat de voitures électriques, je suis passionné par les nouvelles technologies et je suis un fervent partisan de l'adoption de la technologie électrique et de la mobilité durable.

🙋‍♂️ Réagissez à l'article 💬
S’abonner
Notification pour
guest

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Suivez-nous sur Facebook

Continuez de suivre nos dernières actualités en nous ajoutant sur Google News !

Inscrivez-vous à notre newsletter