Actu voiture électrique

Tesla va transformer votre voiture électrique en machine à gagner de l’argent : voici comment

Philippe Moureau

Imaginez un monde où votre voiture ne se contente pas de vous transporter d’un point A à un point B, mais joue également un rôle clé dans le réseau informatique mondial. Elon Musk, le PDG de Tesla, envisage exactement cela : transformer les futures Tesla en centres de données distribués mobiles, exploitant la puissance de calcul embarquée à des fins lucratives, à la manière d’Amazon Web Services (AWS) ou de Google Cloud.

La vision de Musk

Durant la récente conférence sur les résultats financiers de Tesla, Elon Musk a partagé sa vision d’avenir pour la marque, affirmant vouloir faire de Tesla bien plus qu’un simple constructeur automobile. Selon lui, chaque véhicule Tesla pourrait devenir une partie intégrante d’un cloud de calcul distribué, offrant ses ressources informatiques pendant les périodes d’inactivité.

Cette idée pourrait non seulement permettre à Tesla de générer des revenus supplémentaires en vendant cette puissance de calcul, mais elle soutiendrait également les ambitions de Musk concernant un réseau de taxis autonomes entièrement pilotés par l’intelligence artificielle.

De l’entraînement à l’inférence : comprendre le fonctionnement

Avant de plonger dans les détails techniques, il est crucial de comprendre la différence entre l’entraînement et l’inférence dans les modèles d’intelligence artificielle :

  • L’entraînement d’un modèle d’IA consiste à lui fournir de grandes quantités de données pour qu’il apprenne à réaliser des tâches spécifiques.
  • L’inférence, quant à elle, est l’utilisation de ce modèle formé pour faire des prédictions ou des décisions basées sur de nouvelles données.
A lire également :  Découvrez l'accélération bluffante de la nouvelle Tesla Model 3 Performance de 0 à + de 200 km/h

Musk envisage d’utiliser l’inférence pour déployer des tâches informatiques sur la flotte de véhicules Tesla, transformant chaque voiture équipée de l’autopilote en un nœud d’un vaste réseau de traitement de données.

L’infrastructure matérielle et les défis techniques

Tesla prévoit d’utiliser les versions matérielles spécifiques de ses véhicules (actuellement non spécifiées clairement, mais au minimum HW3 et HW4 équipés d’un processeur AMD, voire HW5 d’ici là) pour supporter cette fonctionnalité. Ces systèmes pourraient exécuter des tâches d’inférence en tirant parti de la puissance du matériel embarqué.

Les défis ne manquent pas, notamment en termes de connectivité réseau. Contrairement à un centre de données traditionnel, les voitures Tesla devraient se connecter à Internet principalement via des connexions cellulaires ou WiFi, ce qui pourrait poser des problèmes de latence et de bande passante… à moins que Starlink ne vient jouer un rôle clé encore inattendu jusqu’ici.

Implications économiques et environnementales

Utiliser les voitures comme centres de données distribués pourrait représenter une source de revenus substantielle pour Tesla, sans grands investissements supplémentaires en infrastructure.

A lire également :  La voiture électrique à 800 km d'autonomie est arrivée en France, et elle est signée Mercedes

De plus, cela pourrait réduire la nécessité de construire de nouveaux centres de données physiques, potentiellement bénéfique pour l’environnement en réduisant la consommation énergétique et les émissions associées à ces installations.

En rapport avec la capacité énergétique des batteries, même pour la version propulsion qui dispose d’une capacité de 60 kWh, la consommation énergétique de cette puissance de calcul resterait très faible et ne consommerait que quelques kilomètres d’autonomie chaque jour.

Prochaines étapes pour Tesla et implications pour l’industrie automobile

Si Tesla parvient à surmonter les obstacles techniques, ce modèle pourrait non seulement augmenter les revenus de l’entreprise mais aussi renforcer sa position en tant que leader technologique dans l’industrie automobile. Cela dit, la réalisation de cette vision dépendra fortement de l’évolution de la technologie d’IA et des infrastructures de réseau.

La proposition de Musk pourrait transformer radicalement non seulement la manière dont nous percevons les voitures mais aussi la manière dont nous gérons les ressources informatiques à grande échelle. Toutefois, seuls le temps et les développements technologiques diront si les voitures Tesla deviendront véritablement des “services web Amazon sur roues”.

Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires