Actu voiture électrique

Voiture électrique : pour augmenter votre autonomie en hiver, roulez plus vite !

Alexandra Dujonc

Lorsque les températures chutent, chaque conducteur de voiture électrique se pose la question cruciale : comment préserver l’autonomie de mon véhicule ? La réponse pourrait vous surprendre. En effet, une étude récente suggère qu’un peu plus de vitesse pourrait être la clé pour une meilleure autonomie en hiver. Mais le protocole de test reste discutable.

Le chauffage : un facteur déterminant

Le confort thermique a un prix, surtout dans le contexte d’une voiture électrique en hiver. Le chauffage représente la part du lion dans la consommation d’énergie des véhicules électriques par temps froid. Une particularité notable est que la consommation d’énergie pour le chauffage reste constante, que le véhicule soit en mouvement ou à l’arrêt. Ainsi, atteindre plus rapidement votre destination pourrait réduire l’impact énergétique du chauffage sur l’autonomie globale.

La vitesse optimale pour l’autonomie : La même étude, menée par Geotab, a analysé des milliers de véhicules électriques et a constaté une amélioration de l’autonomie à des vitesses variant entre 95 et 110 km/h. Cela s’explique par le fait que le chauffage résistif, consommant une quantité d’énergie constante, a moins de temps pour affecter la consommation totale en énergie (kWh/100 km) lorsqu’on roule plus vite. Cependant, au-delà de 110 km/h, l’augmentation de la traînée aérodynamique et la densité de l’air pèsent davantage sur la consommation, surpassant les économies réalisées grâce au chauffage.

A lire également :  Ce nouveau matériau écologique va révolutionner les batteries des voitures électriques

Les résultats de l’étude seraient cependant certainement différent avec un système de pompe à chaleur efficace comme sur certains véhicules électriques récents.

Routes rapides vs. nationales : un choix stratégique en hiver

Il semble donc stratégique de choisir des itinéraires plus rapides durant les mois d’hiver. Cependant, cette recommandation ne tient pas compte des temps d’utilisation réels des véhicules, qui peuvent influencer considérablement l’autonomie effective. L’expérience montre que, au fil du trajet, le chauffage peut consommer jusqu’à quatre fois moins d’énergie après une demi-heure, notamment grâce aux technologies comme les pompes à chaleur.

Les bonnes pratiques avant le départ : Indépendamment de la vitesse, l’autonomie d’une voiture électrique en hiver peut être optimisée par des gestes simples mais efficaces. Préchauffer l’habitacle tout en étant connecté au réseau réduit significativement la demande énergétique une fois sur la route, ce qui permet de conserver une autonomie plus importante.

En résumé, rouler plus vite pourrait être avantageux pour l’autonomie en hiver, à condition de rester dans une plage de vitesse spécifique, prendre en compte les conditions de trafic et de sécurité et d’être équipé d’un système de chauffe résistif, car le bénéfice est perdu avec un système de pompe à chaleur. Toutefois, les pratiques de conduite préventives restent essentielles pour maximiser l’efficacité énergétique de votre véhicule électrique.

A lire également :  Volkswagen annonce la date de production de sa voiture électrique à 20 000 euros

Source : étude Geotab

Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires