Cybertruck de Tesla : Un rêve américain qui n’atteindra pas l’Europe ?

ParPhilippe Moureau 17 décembre 2023 à 8h03

La récente livraison des premiers modèles de production du Tesla Cybertruck aux États-Unis a suscité beaucoup d’attention. Après quatre ans de retards et de commentaires intrigants d’Elon Musk sur les réseaux sociaux, ce véhicule électrique révolutionnaire est enfin une réalité tangible. Mais, pour les passionnés européens de véhicules électriques, la question brûlante reste : verra-t-on le Cybertruck fouler les routes européennes ?

Pourquoi le Tesla Cybertruck pourrait rester un rêve américain

Le Cybertruck de Tesla, avec son design angulaire et ses caractéristiques impressionnantes, semble taillé pour le marché américain. Cependant, plusieurs facteurs clés soulèvent des doutes quant à sa viabilité sur le marché européen.

Le poids, un obstacle de taille : Le Cybertruck, dans sa version Cyberbeast, pèse environ 3 100 kg (6 843 lbs), sans compter sa capacité de charge de 1 134 kg (2 500 lbs). En Europe, le permis de conduire de catégorie B limite la conduite de véhicules à un poids total autorisé en charge de 3,5 tonnes (7 716 lbs). Même sans sa capacité de charge maximale, le poids du Cybertruck dépasse cette limite, nécessitant un permis de catégorie C, plus coûteux et moins répandu.

La taille compte : En Europe, des véhicules plus compacts comme le Toyota Hilux, le Mitsubishi L200, le Volkswagen Amarok et le Ford Ranger dominent le marché des pick-ups. Le Cybertruck, avec ses dimensions imposantes, se démarque nettement de ces modèles plus adaptés aux routes et aux habitudes européennes.

Un marché de niche : Les pick-ups, en général, occupent une part de marché plus réduite en Europe qu’aux États-Unis. En 2020, environ 116 280 pick-ups ont été vendus en Europe, contre environ trois millions aux États-Unis. Cette différence met en évidence un attrait limité pour ce type de véhicule sur le marché européen.

La question du connecteur de recharge

Un autre défi majeur pour l’implantation du Cybertruck en Europe concerne la compatibilité des systèmes de recharge.

Une incompatibilité de normes : Alors que le connecteur de recharge NACS (North American Charging Standard) est courant pour les véhicules électriques en Amérique du Nord, l’Europe a adopté le connecteur CCS2. Les Superchargeurs Tesla en Europe sont également équipés de ce dernier. Adapter le Cybertruck au standard européen CCS2 nécessiterait des modifications matérielles et logicielles substantielles, ce qui pourrait représenter un investissement considérable pour Tesla.

Un avenir incertain en Europe

Bien que le Tesla Cybertruck soit une innovation marquante dans l’univers des véhicules électriques, son avenir en Europe est incertain. Les défis liés au poids, à la taille, à la culture automobile européenne et à la compatibilité des systèmes de recharge rendent son introduction sur le marché européen complexe.

Ces facteurs pourraient limiter dans un premier temps son adaptation et sa commercialisation, et même si cela se produit, son adoption sur le Vieux Continent restera rare par rapport à l’investissement fourni, faisant du Cybertruck un phénomène principalement américain.

Par Philippe Moureau

Quadragénaire passionné de voitures électriques. Je m'intéresse à la transition énergétique et à la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre. Je suis un véritable passionné de voitures électriques et un défenseur de l'environnement.

🙋‍♂️ Réagissez à l'article 💬
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Suivez-nous sur Facebook

Continuez de suivre nos dernières actualités en nous ajoutant sur Google News !

Inscrivez-vous à notre newsletter