Découvrez le véritable état de la batterie de la Volkswagen ID.3 après plus de 100 000 km

ParPhilippe Moureau 1 janvier 2024 à 17h45

Aujourd’hui, nous plongeons dans une étude approfondie officielle de l’ADAC de la Volkswagen ID.3 après 100 000 kilomètres parcourus, une analyse cruciale pour tout passionné d’automobile électrique.

La Volkswagen ID.3 et sa batterie : un test d’endurance

Vous vous demandez sûrement comment se comportent les batteries des voitures électriques après un usage intensif ? L’ADAC, le célèbre club automobile allemand, nous offre des réponses grâce à un test poussé sur la Volkswagen ID.3 et sa batterie de 77 kWh.

L’ADAC a adopté une approche rigoureuse, en soumettant la batterie à des cycles de charge intensifs et répétés sur des stations de charge rapide, et en la rechargeant systématiquement à 100 %. Cette méthode, bien plus exigeante que l’usage moyen d’un consommateur, révèle la robustesse de cette technologie.

Transparence et performance chez Volkswagen

Un point clé mis en avant par l’ADAC est la transparence de Volkswagen concernant la capacité de ses batteries. La marque annonce la capacité nette de 77 kWh pour l’ID.3, alors que sa capacité brute est de 82 kWh. Cette distinction est cruciale car elle reflète l’engagement de Volkswagen à fournir des informations précises et honnêtes à ses clients, contrairement à certaines marques qui ne précisent pas ce différentiel.

En outre, l’ADAC fait l’éloge des améliorations régulières apportées par Volkswagen, qui augmentent la puissance de charge et améliorent l’autonomie de l’ID.3, notamment dans les conditions hivernales. Mais qu’en est-il vraiment de la capacité de la batterie après un certain kilométrage ?

Pratiques de charge et résultats

Le comportement de charge choisi par l’ADAC s’écarte des habitudes habituelles des utilisateurs, qui privilégient généralement la recharge à domicile. En plus, l’ADAC a souvent laissé la voiture branchée au-delà de sa pleine charge, une pratique généralement déconseillée. Malgré ces conditions extrêmes, la batterie de l’ID.3 a montré une dégradation minime, soulignant ainsi sa durabilité.

Après avoir parcouru 100 000 kilomètres, la batterie affiche une capacité résiduelle impressionnante de 93 %.

Ce constat est d’autant plus remarquable que l’ADAC souligne que les recommandations de recharge de Volkswagen n’ont pas été suivies. Cela montre une certaine résilience de la batterie face à un usage non conforme aux préconisations du constructeur.

Source : ADAC

Qu’attendre sur le Long Terme ?

Le test de l’ADAC sur la Volkswagen ID.3 ne s’arrête pas là. Ils prévoient de continuer jusqu’à atteindre 160 000 kilomètres, correspondant à la limite de la garantie offerte par Volkswagen. À ce stade, l’ADAC estime que la batterie devrait conserver environ 75 % de sa capacité initiale, ce qui serait un résultat très honorable.

Cette projection nous donne un aperçu précieux sur la longévité des batteries dans les véhicules électriques, un aspect souvent source d’inquiétude pour les potentiels acheteurs.

L’exemple de la Volkswagen ID.3 démontre non seulement la robustesse des batteries électriques dans des conditions d’utilisation intensives mais aussi l’importance de la transparence des constructeurs quant aux capacités réelles de leurs batteries. Ces informations sont essentielles pour les consommateurs soucieux de l’autonomie et de la durabilité de leur véhicule électrique.

Source : Test de l’ADAC

Par Philippe Moureau

Quadragénaire passionné de voitures électriques. Je m'intéresse à la transition énergétique et à la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre. Je suis un véritable passionné de voitures électriques et un défenseur de l'environnement.

🙋‍♂️ Réagissez à l'article 💬
S’abonner
Notification pour
guest

3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Suivez-nous sur Facebook

Continuez de suivre nos dernières actualités en nous ajoutant sur Google News !

Inscrivez-vous à notre newsletter