Garer une voiture électrique à Paris va coûter très cher : ce que vous devez savoir

ParAlbert Lecoq 6 février 2024 à 11h51

La capitale française a récemment opté pour une mesure audacieuse : l’augmentation substantielle des frais de stationnement pour les voitures trop lourdes, y compris pour les versions électriques et hybrides de plus grand gabarit. Cette initiative vise à alléger la congestion urbaine, à améliorer la qualité de l’air et à instaurer une forme d’équité sociale au cœur de Paris.

Le vote parisien révèle une prise de conscience écologique

Un récent référendum a vu 56,6 % des participants approuver l’augmentation des frais de stationnement, signalant une prise de position claire contre l’augmentation des véhicules de grande taille, dont la présence a bondi de 60 % ces quatre dernières années pour représenter 15 % des 1,15 million de véhicules privés garés chaque nuit.

La maire de Paris, Anne Hidalgo, considère cette mesure comme un pas en avant vers l’équité sociale, ciblant en priorité la sécurité et la réduction de la pollution. Elle souligne l’intention de sensibiliser les propriétaires de véhicules lourds et onéreux à l’impact de leurs choix sur la ville. Cette mesure, épargnant les résidents, touchera surtout les visiteurs, avec environ 10 % des véhicules stationnés subissant une hausse des frais, potentiellement générant jusqu’à 35 millions d’euros de revenus supplémentaires.

Une dynamique qui s’étend au-delà de la capitale

La décision de Paris inspire d’autres villes françaises comme Lyon et Grenoble, qui envisagent des mesures similaires pour les parkings, ciblant spécifiquement les SUV. Même Londres, sous la direction de Sadiq Khan, observe cette tendance, marquant une prise de conscience et une action accrues contre l’impact environnemental des gros véhicules.

À partir de septembre, stationner un SUV dans le centre de Paris pourrait coûter jusqu’à 18 euros de l’heure, avec un tarif réduit à 12 euros dans les autres quartiers, affectant les SUV thermiques ou hybrides de plus de 1,6 tonne et les véhicules électriques de plus de 2 tonnes, à l’exception des résidents et de certaines professions comme les travailleurs de la santé et les personnes handicapées. Le fait est qu’une grande partie des voitures électriques disponibles sur le marché pèsent plus de 2 000 kg.

Paris se réinvente pour un futur durable

Anne Hidalgo s’engage à diminuer la dépendance à l’automobile, favorisant des alternatives plus respectueuses de l’environnement. Les SUV, plus grands et plus gourmands en énergie, ont représenté près de la moitié des nouveaux véhicules vendus en Europe l’année passée. La maire a également promu le développement des pistes cyclables, entraînant une hausse de 71 % de l’usage du vélo post-confinement.

La ville envoie un message clair aux fabricants : il est temps de repenser la production de véhicules imposants et polluants. Paris espère encourager une réflexion sur les impacts environnementaux et sociaux de ces véhicules, tout en promouvant une mobilité urbaine plus respectueuse. Cette initiative de tripler les frais de stationnement pour les SUV lourds, y compris électriques, joue un rôle crucial dans la lutte contre la pollution et le changement climatique, soulignant l’importance d’une gestion plus équilibrée de l’espace urbain et d’un virage vers des modes de transport plus verts.

Par Albert Lecoq

Spécialiste des guides d'achat de voitures électriques, je suis passionné par les nouvelles technologies et je suis un fervent partisan de l'adoption de la technologie électrique et de la mobilité durable.

🙋‍♂️ Réagissez à l'article 💬
S’abonner
Notification pour
guest

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Suivez-nous sur Facebook

Continuez de suivre nos dernières actualités en nous ajoutant sur Google News !

Inscrivez-vous à notre newsletter