Honda enchaine les échecs, mais n’abandonne pas, tel un samouraï

ParAlbert Lecoq 8 décembre 2023 à 6h53

Lancée avec des ambitions élevées, la Honda e, petite citadine électrique, a dû faire face à une réalité commerciale difficile, conduisant à une retraite anticipée après seulement quatre ans de présence sur le marché. Voici un aperçu détaillé de son parcours, des raisons de son échec, et des orientations futures de Honda dans le domaine des véhicules électriques.

Genèse et espoir : l’arrivée de la Honda e

Lorsque Honda a dévoilé son concept Urban EV au Salon de Francfort en 2017, l’anticipation était palpable. Ce concept, préfigurant une citadine électrique au design rappelant la première génération de Civic, a suscité un intérêt marqué. En 2019, Honda a présenté la version de production, nommée Honda e, affichant un style légèrement plus robuste avec l’ajout de deux portes arrière tout en conservant ses attributs technologiques de pointe.

La Honda e s’est distinguée par sa technologie de pointe, notamment avec l’adoption de caméras en lieu et place de rétroviseurs traditionnels et un tableau de bord orné de six écrans, dont trois dédiés aux rétroviseurs.

Des attentes non comblées : les limites de la Honda e

Malgré ces innovations, la Honda e a rencontré plusieurs obstacles qui ont entravé son succès. Premièrement, son prix élevé, positionné nettement au-dessus de la moyenne de son segment, a constitué un frein majeur. De plus, sa portée limitée, offrant une autonomie de seulement 220 kilomètres, a été un autre point de contention.

Ces limitations ont été reflétées dans les chiffres de vente. En Europe, le meilleur résultat a été atteint en 2020 avec seulement 4 020 unités vendues, loin des 10 000 visées annuellement. Au Japon, le pic de vente a été de 721 unités en 2021, soulignant la difficulté de pénétrer le marché avec ce modèle spécifique.

Redirection stratégique de Honda : vers des horizons plus larges

Face à ces défis, Honda a pris la décision d’arrêter la production de la e en Europe d’ici la fin de l’année, et le marché japonais devrait suivre rapidement. Le constructeur s’oriente désormais vers le segment des SUV électriques avec le lancement de son modèle e:Ny1, nettement plus en phase avec les attentes actuelles du marché.

Honda, qui compte déjà plusieurs SUV hybrides dans son catalogue, dont les CR-V, ZR-V, et HR-V, semble désormais privilégier ce segment plus porteur. Rebecca Adamson, la patronne de Honda Motor Europe, a confirmé lors du lancement du e:Ny1 en Norvège qu’il n’y aurait pas de successeur à la taille de la Honda e, privilégiant une gamme de produits plus alignée avec les tendances du marché, notamment au Royaume-Uni où la demande se concentre sur les SUV.

Perspectives d’avenir

La trajectoire de la Honda e illustre les défis rencontrés par les constructeurs dans le segment des citadines électriques. Avec une stratégie désormais axée sur les SUV électriques, Honda s’adapte à un marché en constante évolution. Cette transition marque la fin d’une ère pour la petite citadine électrique, mais ouvre également la voie à de nouvelles opportunités et innovations dans le domaine des véhicules électriques.

Par Albert Lecoq

Spécialiste des guides d'achat de voitures électriques, je suis passionné par les nouvelles technologies et je suis un fervent partisan de l'adoption de la technologie électrique et de la mobilité durable.

🙋‍♂️ Réagissez à l'article 💬
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Suivez-nous sur Facebook

Continuez de suivre nos dernières actualités en nous ajoutant sur Google News !

Inscrivez-vous à notre newsletter