Incroyable mais vrai : un homme obtient gratuitement des Tesla grâce à une simple astuce

ParAlbert Lecoq 2 janvier 2024 à 12h55

Imaginez pouvoir obtenir une Tesla gratuitement simplement grâce à une astuce. Un individu aux États-Unis n’a pas seulement imaginé, mais exécuté cette idée avec une ingéniosité délictueuse pour récupérer non pas une mais 4 voitures, causant un préjudice de 500 000 dollars au géant de l’automobile.

Quand la technologie ouvre la porte au crime

Le modus operandi était d’une simplicité déconcertante : un premier versement sous forme d’acompte suivi de la saisie de coordonnées bancaires de comptes insuffisamment provisionnés dans le système de paiement Tesla. Le constructeur, disposant d’un système automatisé et très réactif, remettait presque automatiquement le titre de propriété du véhicule à l’escroc, se suivant la livraison rapidement après. C’était sans compter sur la vigilance accrue de Tesla qui, flairant l’arnaque au bout de la 5ème commande, refusa de concéder le titre de propriété d’une Model X déjà entre les mains de cet arnaqueur.

La réaction de Tesla ne se fait pas attendre. Après quelques transactions manquées, l’entreprise bloque la délivrance d’un titre de propriété pour une Model X, mettant un frein aux activités frauduleuses de notre homme.

Une vente illicite aux enchères numériques

Le malfrat, loin de se décourager, revendait les véhicules à des tarifs alléchants. Utilisant des plateformes telles que Craigslist et eBay, il réussit à écouler deux véhicules pour plus de 200 000 dollars. Une stratégie risquée qui finit par alerter les autorités.

La suite est digne d’un film policier : l’escroc, pressé par les enquêteurs, se lance dans une tentative désespérée de frauder les assurances en mettant en scène l’incendie d’une des voitures. Les assurances, toutefois, ne sont pas dupes devant un tel scénario et rejettent sa demande.

La justice rattrape le génie criminel

Le dénouement de cette saga judiciaire intervient lorsque notre voleur, en essayant de duper les autorités une fois de plus, fournit de fausses informations sur un formulaire de demande de port d’armes. Cette erreur lui vaut une arrestation et, in fine, une condamnation à rembourser la coquette somme de 493 000 dollars à Tesla, ainsi qu’une peine de prison ferme de quatre ans.

Les détails de cette affaire révèlent non seulement les vulnérabilités des processus de vente numériques mais aussi la détermination des autorités à poursuivre les fraudeurs, assurant ainsi la protection des consommateurs et des entreprises.

La prévention comme meilleur rempart contre la fraude

À vous, amateurs de technologie et potentiels acquéreurs de véhicules électriques, cette histoire sert de rappel vigilant quant aux pratiques sécuritaires lors de transactions en ligne. Elle souligne également l’importance pour les entreprises de renforcer leurs protocoles de vérification afin d’éviter de telles mésaventures.

La morale de cette histoire ? Même dans l’ère numérique, où les transactions sont souvent invisibles, la vigilance et l’intégrité demeurent des valeurs inestimables.

Par Albert Lecoq

Spécialiste des guides d'achat de voitures électriques, je suis passionné par les nouvelles technologies et je suis un fervent partisan de l'adoption de la technologie électrique et de la mobilité durable.

🙋‍♂️ Réagissez à l'article 💬
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Suivez-nous sur Facebook

Continuez de suivre nos dernières actualités en nous ajoutant sur Google News !

Inscrivez-vous à notre newsletter