La fin du lithium : la nouvelle batterie révolutionnaire made in France

ParPhilippe Moureau 31 octobre 2023 à 11h58

Une révolution est en cours dans l’univers des technologies de batteries. Et c’est une start-up française, Tiamat, qui est aux commandes. Spécialisée dans les batteries sodium-ion, cette jeune entreprise prévoit des avancées significatives dans le domaine, qui promettent de changer la donne.

Un saut technologique made in France

Le futur des batteries pourrait bien être sodium. Si le lithium-ion a longtemps dominé le marché, l’émergence des batteries sodium-ion, avec des acteurs comme Tiamat, pourrait bien le détrôner. Cette start-up, née d’une scission du CNRS, se positionne pour être l’une des figures de proue de cette nouvelle technologie.

Hervé Beuffe, le président de Tiamat, a récemment partagé dans une interview l’exploit de son entreprise : la mise sur le marché d’un produit grand public propulsé par une batterie sodium-ion. Il ne s’agit pas encore de voiture électrique ou de smartphone, mais d’un simple tournevis sans fil. Ce dernier sera bientôt disponible chez Leroy Merlin sous la marque d’outillage Dexter. Ce pas peut sembler petit, mais il marque un début prometteur pour l’avenir des batteries sodium-ion.

Des ambitions plus grandes qu’un tournevis

Derrière ce tournevis se cache une vision bien plus grande. Tiamat vise l’horizon 2025 avec l’ambition d’inaugurer une usine capable de produire entre 500 000 et 700 000 batteries sodium-ion quotidiennement. Chaque batterie a le format d’une pile.

Pour mener à bien ce projet colossal, la start-up est en pleine préparation d’une levée de fonds s’élevant à 100 millions d’euros. Les rumeurs suggèrent que cette levée pourrait être finalisée d’ici la fin de l’année 2023.

Une révolution technologique et écologique

Le sodium remplace le lithium et le cobalt dans les batteries de Tiamat. Ces derniers, de plus en plus convoités et difficiles à extraire, posent des enjeux écologiques et géopolitiques. Au-delà de cet avantage, Hervé Beuffe souligne aussi une nette amélioration des performances. Les batteries sodium-ion promettent une durée de vie trois fois supérieure à celle du lithium (10 ans contre 3-4 ans) et une capacité de recharge dix fois plus rapide.

Alors que pour l’instant, Tiamat se contente du marché du tournevis, l’entreprise vise à plus long terme le secteur des véhicules électriques après avoir testé avec succès l’intégration de leurs batteries dans des trottinettes et des scooters électriques. D’autres applications sont également à l’étude, telles que le stockage d’énergies intermittentes.

Le regard du monde entier est tourné vers Tiamat

Tiamat n’est pas la seule à croire au potentiel des batteries sodium-ion. Des géants du domaine, comme CATL, leader mondial de la batterie, s’intéressent déjà à cette technologie prometteuse.

La révolution des batteries sodium-ion est en marche, et Tiamat semble bien partie pour en être l’un des acteurs majeurs. La France pourrait ainsi se positionner comme un leader incontesté dans cette nouvelle course technologique.

Par Philippe Moureau

Quadragénaire passionné de voitures électriques. Je m'intéresse à la transition énergétique et à la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre. Je suis un véritable passionné de voitures électriques et un défenseur de l'environnement.

🙋‍♂️ Réagissez à l'article 💬
S’abonner
Notification pour
guest

18 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Suivez-nous sur Facebook

Continuez de suivre nos dernières actualités en nous ajoutant sur Google News !

Inscrivez-vous à notre newsletter