Actu voiture électrique

La voiture électrique solaire n’est pas encore morte : la preuve

Philippe Moureau

Aptera, la star montante de l’industrie automobile, fait le buzz avec ses mises à jour sur sa voiture électrique assistée par le solaire. Alors, est-ce vraiment la prochaine grande nouveauté ? Découvrez tout ce qu’il y a à savoir dans cet article.

La puissance solaire d’Aptera : la nouvelle révolution sur la route ?

Il semble que la promesse de l’énergie solaire sur les véhicules est sur le point de devenir réalité. Aptera vient de fournir des détails sur son véhicule électrique assisté par le solaire sans pour autant annoncer une date de production précise. Mais avec des panneaux solaires intégrés poussant la portée à 1600 km pour certaines versions, il semble que le futur soit enfin ici !

Aptera, ce n’est pas seulement le solaire. Vous pouvez aussi charger conventionnellement ce bijou de technologie. Et petit détail qui n’est pas des moindres : Aptera a été le premier constructeur autre que Tesla à confirmer l’utilisation du port de charge NACS de Tesla aux Etats-Unis.

Vous voulez être parmi les premiers ? Il vous faudra investir !

Chaque grande innovation a un prix. Si l’on en croit les dernières informations, un investissement de 10 000 $ (soit environ 9 500 euros) vous permettra de faire partie des 2 000 premières personnes à posséder cette merveille technologique.

A lire également :  Les voitures électriques vont-elles faire exploser notre réseau électrique ?

Plus tôt cette année, la société a revendiqué avoir 40 000 réservations pour le véhicule. Les premiers 5 000 sont désignés comme “Launch Editions”. Avec un moteur alimentant chaque roue et une batterie de 42 kWh, ces véhicules promettent de révolutionner la route.

Le chemin vers la production : où en est Aptera ?

Les fans et les investisseurs attendent avec impatience des nouvelles de la production du VE d’Aptera. D’après le dernier rapport, plus de 60 % des “équipements essentiels” nécessaires pour produire la coque en fibre de carbone du véhicule ont été “achevés et commissionnés“. Cela comprend des outils et des équipements de fabrication parmi les plus coûteux et les plus longs à produire.

Les outils sont déjà utilisés pour produire des pièces pour les véhicules destinés aux tests et à la validation. Ce processus inclura le réglage de la suspension, des tests de durabilité et d’efficacité du groupe motopropulseur, ainsi que des tests des airbags et du système de climatisation. Tout ceci sera suivi par des crash-tests et la validation de la ligne de production.

Les rebondissements d’Aptera : un passé mouvementé

Le parcours d’Aptera n’a pas toujours été rose. Après avoir annulé un projet il y a une décennie, Aptera a repris du service en 2020 en affirmant que son tricycle à 25 000 € arriverait en 2021. Selon son dernier rapport, Aptera semble plus proche que jamais de la livraison réelle aux clients.

A lire également :  L'Europe sur le point de bouleverser le marché électrique mondial avec une alliance inattendue

Dans sa dernière mise à jour, Aptera prétend avoir inventé des panneaux solaires incurvés de qualité automobile. Une affirmation que les personnes derrière Sono Motors pourraient contester. De son côté, la start-up néerlandaise Solar-EV, Lightyear, a également rencontré des problèmes financiers et a interrompu la production de son vaisseau amiral, le Lightyear 0.

Le monde de l’automobile est en pleine mutation, et Aptera semble être au centre de cette révolution. Restez à l’écoute pour plus d’actualités sur cette star montante de l’industrie !

Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires