Actu voiture électrique

MG prêt à bouleverser le marché avec ses batteries à état solide

Alexandra Dujonc

Imaginez un monde où les voitures électriques peuvent parcourir des distances plus longues, se recharger en un éclair et afficher des niveaux de sécurité jamais vus auparavant. Ce monde n’est pas si lointain, grâce aux progrès annoncés par SAIC Motor. Le constructeur automobile chinois prévoit de bouleverser le marché en 2026 en produisant en masse des batteries à l’état solide, une technologie avancée qui pourrait placer la Chine en tête de la révolution électrique auto mobile, surpassant même des géants comme Toyota.

Un pas de géant vers les batteries de demain

Les batteries à l’état solide sont perçues comme une avancée majeure pour l’avenir des véhicules électriques. Plus légères, plus sûres et offrant une densité énergétique supérieure, elles représentent le Graal des technologies de batterie depuis des décennies, résistant jusqu’à présent à une commercialisation à grande échelle. Toutefois, SAIC Motor semble prête à changer la donne. Annoncée lors d’une conférence sur la technologie énergétique du groupe SAIC, la production de ces batteries débutera avec des versions “semi-solides”, qui utilisent encore un certain pourcentage d’électrolyte liquide, dès 2025 sur des véhicules hybrides et électriques de marques telles que MG, Baojun et Wuling. Les véritables batteries à l’état solide suivront l’année suivante, en 2026.

A lire également :  Tesla inspire Mercedes : Pourquoi la marque allemande dit non à Apple et Android

Ainsi, nous pourrions rapidement voir des modèles de voiture électrique de la marque MG proposer des déclinaisons à batterie solide proposant une autonomie et un temps de recharge record, actuellement les 2 points faibles de modèles tels que la MG4.

Cette percée technique, si elle se concrétise, pourrait placer la Chine des années-lumière devant d’autres constructeurs historiques. Parmi eux, Toyota, jusqu’ici champion de cette technologie avec un prototype déjà en phase de test sur route, ne prévoit pas de produire à grande échelle avant 2030 avec une prévision de seulement 10 000 unités par an.

Les défis à surmonter pour SAIC et ses concurrents

La promesse de SAIC Motor de généraliser la production de batteries à état solide en 2026 fait sûrement tourner des têtes, mais le chemin vers le déploiement large de cette technologie est semé d’embûches. Historiquement, les batteries à état solide ont été l’objet de nombreuses annonces révolutionnaires qui n’ont pas encore abouti à des solutions commercialement viables. De plus, la capacité de l’entreprise à respecter ses engagements de calendrier a donné de la crédibilité à ses objectifs pour 2026 selon CnEVPost, qui concorde avec les annonces faites en 2021.

À l’échelle mondiale, Toyota et Nissan, qui prévoit de rattraper son retard dès 2028, sont également dans la course, bien que le parcours de Nissan dans le domaine des voitures électriques ait été chaotique après avoir perdu son leadership initial dans ce secteur. Ainsi, le succès de SAIC pourrait non seulement propulser l’industrie automobile chinoise à l’avant-garde, mais également ébranler la position des géants de l’automobile traditionnels.

A lire également :  La nouvelle Tesla abordable : à quoi s'attendre exactement ?

L’impact potentiel sur l’industrie automobile et au-delà

L’avènement des batteries à l’état solide est plus qu’une simple avancée technologique, c’est une transformation potentielle de l’industrie automobile globale. Pour les consommateurs, cela pourrait signifier des voitures électriques avec des temps de charge drastiquement réduits et des autonomies considérablement améliorées. La transition vers ces nouvelles batteries pourrait également influencer positivement les questions de sécurité et de longévité des véhicules électriques, aspects souvent cités parmi les préoccupations majeures des consommateurs.

Sur le plan écologique, une telle innovation dans le domaine des batteries pourrait également accélérer la réduction de l’empreinte carbone de l’industrie des transports, en rendant les voitures électriques plus attrayantes et en réduisant la dépendance aux combustibles fossiles. Toutefois, l’acceptation de cette technologie par le marché reste à être testée, les cultures et perceptions varient grandement d’une région à l’autre, formant de ce fait le principal défi de l’adoption des véhicules électriques à l’échelle mondiale.

Même si SAIC Motor, Toyota et Nissan sont en lice pour transformer l’industrie grâce à leurs futures innovations, la maturité et la viabilité commerciale des batteries à l’état solide demeurent les véritables mesures de leur succès imminent. La mise en œuvre de 2026 de SAIC pourrait non seulement redéfinir ses opérations et ceux de ses concurrents mais aussi façonner de manière indélébile le futur des déplacements motorisés.

A lire également :  Opel dévoile son petit SUV électrique à prix cassé
Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires