Actu voiture électrique

Le Google chinois mise sur Tesla et ses robotaxis

Alexandra Dujonc

Baidu, le géant de la technologie chinoise qui a démarré avec un moteur de recherche, envisage de recourir aux futurs robotaxis de Tesla en Chine, signalant un rapprochement significatif entre les deux mastodontes. Après la visite récente d’Elon Musk en Chine, Tesla semble progresser vers l’introduction de son système de conduite autonome supervisée dans le pays.

Une approbation conditionnelle et des partenariats stratégiques

Le constructeur automobile a obtenu une approbation conditionnelle pour déployer son système de conduite autonome en Chine. Parallèlement à cette autorisation, Tesla collabore avec Baidu pour développer des cartes de navigation adaptées à la conduite autonome.

Bien que Tesla travaille déjà avec Baidu sur les cartes de navigation, un récent rapport suggère que les deux entreprises se rapprochent d’un accord concernant la conduite autonome. Le journal Shanghai Securities News a rapporté que Xu Baoqiang, directeur général du département de technologie de conduite autonome chez Baidu, a évoqué la possibilité d’utiliser les modèles spécifiques de Tesla pour les robotaxis et d’explorer les opportunités de coopération.

Baidu et ses ambitions en matière de conduite autonome

Baidu, de son côté, développe ses propres technologies de conduite autonome et propose des services de covoiturage avec ses véhicules. Une collaboration avec Tesla pourrait accélérer l’intégration des robotaxis sur le marché chinois.

A lire également :  La voiture électrique à 5 000 € est possible : la preuve avec ce constructeur

La coopération entre Tesla et Baidu pourrait apporter des avantages significatifs pour les deux parties. Tesla pourrait bénéficier de l’expertise locale de Baidu et de ses ressources en matière de cartographie et de navigation, tandis que Baidu pourrait intégrer la technologie avancée de Tesla pour renforcer ses propres offres de services autonomes.

Les défis du marché chinois

Il est bien connu que la Chine adopte une approche protectionniste vis-à-vis des entreprises étrangères opérant sur son territoire. Tesla a déjà réussi à contourner certaines de ces restrictions en construisant la Gigafactory Shanghai dans une zone de libre-échange, mais cela ne garantit pas la pérennité de telles ententes.

En général, les entreprises étrangères sont souvent contraintes de s’associer avec des sociétés chinoises pour s’implanter sur le marché local. Il est donc possible que la collaboration avec Baidu soit une condition imposée à Tesla pour l’obtention des autorisations nécessaires à l’introduction de ses technologies de conduite autonome.

La vision de Tesla

Tesla a souvent exprimé sa volonté de fournir et de licencier sa technologie de conduite autonome à d’autres entreprises. Récemment, la société a indiqué être en discussion avec un important constructeur automobile pour de potentielles collaborations.

La question essentielle reste de savoir si Tesla souhaite véritablement collaborer avec Baidu ou si cela fait partie des exigences pour obtenir les approbations réglementaires nécessaires en Chine. La collaboration pourrait offrir à Tesla un accès plus rapide et plus sécurisé au marché chinois, tout en permettant à Baidu de renforcer ses capacités en matière de conduite autonome.

A lire également :  Tesla annonce une Model Y à 28 000 euros, mais pas pour tout le monde
Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires