Actu voiture électrique

Le prêt à taux zéro pour l’achat d’un véhicule électrique

Philippe Moureau

Depuis plusieurs années, les constructeurs automobiles se sont engagés à commercialiser des véhicules peu polluants. Pour encourager la transition vers cette nouvelle technologie, de nombreux pays ont mis en place des programmes de prêt à taux zéro pour l’achat à crédit d’une voiture peu polluante selon l’endroit ou vous habiter sur la carte. Ces programmes de crédit encouragés par le gouvernement dont le message dans les actualités est d’acquérir une auto moins polluante, aussi appelés PTZ, sont particulièrement populaires dans les ZFE récemment instaurées en France comme à Paris ou à Lyon. Cela est également lié à la vignette Crit air rendue obligatoire par l’Etat dont la voiture électrique peut bénéficier des meilleures aides.

Un prêt disponible dans les ZFE

Le concept de prêt à taux zéro ou PTZ pour l’acquisition ou le leasing d’un véhicule peu polluant est de plus en plus populaire, car il permet aux personnes d’acheter leur véhicule sans avoir à payer d’intérêts. Ce type de prêt, qui peut être obtenu auprès d’une banque ou d’un organisme financier, est conçu pour faire passer un message écologique et encourager la transition vers les voitures électriques ou hybrides, qui contribuent à réduire les dommages causés par la pollution de l’air et à améliorer la qualité de l’air.

A lire également :  Tesla va augmenter ses prix en France : ce que vous devez savoir

Le prêt à taux zéro pour l’achat d’une automobile peu polluante est généralement disponible pour les voitures a vocation écologique qui répondent aux normes locales et nationales. Les personnes qui peuvent en bénéficier doivent être en mesure de fournir une preuve de leur résidence dans une zone soumise aux normes Crit air. Les conditions peuvent varier d’une région à l’autre, mais elles incluent généralement une exigence selon laquelle l’auto doit être immatriculé dans la zone à faible émission et doit être conforme aux normes locales ou nationales.

Un prêt de 30 000€ pour les ménages modestes

À compter du 1er janvier 2023, un prêt à taux zéro sera accordé par les banques aux ménages dont le revenu fiscal par part ne dépasse pas 14 000 €, et aux micro-entreprises de moins de 10 salariés et dont le chiffre d’affaires ou le total de bilan ne dépasse pas 2 millions d’euros, pour l’acquisition d’une auto peu polluante.

Ce PTZ s’appliquera dans les zones à faible émission ou dans les communes limitrophes. Le montant du contrat de prêt automobile est de 30 000 euros maximum remboursable sur 7 ans à la banque pour votre auto ou votre moto.
Si le recours à la location longue durée ou à la location avec option d’achat est choisi, le montant du prêt est réduit à 10 000 euros et sa durée de remboursement est celle du contrat de location ou de leasing.
Les véhicules éligibles sont ceux dont l’émanation de CO2 est inférieure à 50 grammes par kilomètre, c’est à dire jusque là seuls les véhicules électriques, ou certaines voitures hybrides rechargeables en dessous d’un certain prix, d’une valeur maximale de 45 000 € pour une voiture, et 60 000 € pour une camionnette, et d’un poids total maximum en charge de 2,6 tonnes. Un prix trop élevé ne donne droit à aucune aides.

A lire également :  La voiture électrique de Xiaomi aurait une durée de vie très limitée

Une expérimentation pour 2023

Ce dispositif a pour objectif de soutenir le renouvellement des véhicules, en vue de réduire la pollution atmosphérique dans les agglomérations de plus de 150 000 habitants, qui sont désormais soumises à l’instauration des Zones à Faibles Émissions Mobilité (ZFE-m) comme Lyon ou Paris en France. Ces ZFE-m limitent la circulation des véhicules les plus polluants aux autos éligibiles à la vignette Crit air inférieure à 3 ou 4.

Le message que le gouvernement veut faire passer et qu’il est plus écologique d’acquérir un véhicule électrique, que ce soit auto ou moto, et que c’est plus respectueux de l’environnement tout en bénéficiant d’un crédit abordable sous forme de PTZ.

Les banques prêtant à taux zéro aux emprunteurs ne bénéficieront pas d’une garantie spécifique, mais recevront des réductions d’impôt équivalentes aux intérêts qu’elles auraient perçus à des conditions normales. L’enjeu est de parvenir à instaurer 12 ZFE-m d’ici le 31 décembre 2024.

Réagissez à l'article

Les commentaires sont fermés.