Actu voiture électrique

Pour sa voiture électrique à 25 000 €, Tesla compte sur une alliance inattendue avec la Chine

Philippe Moureau

L’ère électrifiée commence à prendre forme aux Europe, avec une demande croissante pour des véhicules électriques abordables. Face à des prix encore élevés comparés au marché chinois, l’annonce par Tesla d’un projet de voiture électrique à 25 000 € avait créé une véritable effervescence. Avec les rumeurs d’abandon de ce projet et Elon Musk qui contredit cette rumeur, nous ne savons plus ou naviguer. Si jaais le projet se concrétise, la question est sur toutes les lèvres : comment Tesla compte-t-elle réaliser une telle prouesse ? Une partie de la réponse semble résider dans la collaboration avec le géant de l’énergie chinois CATL.

Une collaboration stratégique entre Tesla et CATL

Les récentes informations suggèrent que CATL fournira des outils de fabrication de batteries à la Gigafactory de Tesla dans le Nevada. Cette initiative, plus qu’un simple accord de fourniture, marque une collaboration profonde où Tesla ne se contente pas d’importer des modules de batterie ou d’utiliser des matériaux bruts fournis par CATL. Il est plutôt question que Tesla loue l’outillage de l’entreprise chinoise et travaille conjointement sur de nouvelles chimies de batteries. Robin Zeng, président de CATL, a confirmé que les deux entreprises explorent déjà de nouvelles structures électrochimiques promettant une recharge des batteries plus rapide.

A lire également :  L'autonomie des voitures électriques épinglée par l'Europe pour ses chiffres trompeurs

Cette collaboration pourrait permettre à Tesla de produire des cellules de batterie avancées à un coût réduit, tout en maintenant l’influence de CATL sur le marché occidental sans avoir besoin d’exporter physiquement ses batteries vers les États-Unis.

Des batteries plus abordables pour Tesla

Selon Zeng, le potentiel véhicule à 25 000 € de Tesla pourrait voir son coût de batterie réduit selon son usage prévu. Par exemple, si la voiture est bel et bien finalement destinée à être un robotaxi, la nécessité de réduire le coût de chaque cellule est moins pressante, les batteries CATL ayant une durée de vie plus longue, ce qui réduit leur coût moyen.

La collaboration entre Tesla et CATL n’est pas nouvelle, celle-ci s’étend déjà aux véhicules produits par Tesla en Chine, ainsi qu’aux modèles Model 3 Standard Range fabriquées et vendues aux États-Unis. Néanmoins, les avantages financiers de ce partenariat sont mis à l’épreuve par les modifications apportées au crédit d’impôt fédéral pour les véhicules électriques aux États-Unis, rendant les critères d’éligibilité plus complexes pour les consommateurs.

Une réponse au défi de l’accessibilité des véhicules électriques

L’approche adoptée par CATL et Tesla pourrait servir de modèle pour produire des batteries avancées et abordables, réduisant ainsi le coût des véhicules électriques produits localement. Si cette stratégie permet à Tesla de mettre sur le marché un véhicule électrique à 25 000 €, cela pourrait significativement abaisser le seuil d’entrée pour l’adoption des véhicules électriques aussi bien aux États-Unis qu’en Europe, marquant un tournant dans l’effort global pour une mobilité plus durable.

A lire également :  La future BMW M3 électrique se prépare : 4 moteurs pour une puissance démesurée
Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires