Quand les SUV thermiques sabotent les efforts des voitures électriques

ParPhilippe Moureau 13 décembre 2023 à 7h58

Nous sommes face à la nécessité urgente de réduire notre empreinte carbone pour protéger notre planète. Un défi qui aurait bénéficié d’une belle avancée avec les voitures électriques, si ce n’était pour l’engouement contradictoire pour les SUV à motorisation thermique, ces consommateurs voraces de carburant qui freinent significativement le progrès écologique.

L’essor manqué pour diminuer les émissions de CO2

Imaginez un monde où 30 % des émissions de CO2 auraient évaporé comme par magie. C’est le scénario qui aurait pu être notre réalité si les SUV thermiques n’avaient pas dominé le marché de l’automobile. D’après un rapport récent de la Global Fuel Economy Initiative, cet essor des véhicules électriques a été compromis par une saturation des SUV sur les routes du globe.

Mais que s’est-il réellement passé? Hé bien, la tendance a plutôt été à une modique réduction des émissions d’à peine 4,2 %. Bien que certains territoires, tels que la Chine et l’Europe, semblent avoir mieux performé grâce à leur adoption plus large des véhicules électriques, les statistiques globales sont loin d’être satisfaisantes. En effet, les SUV, qui se sont arrogé plus de la moitié du marché en 2022, ont annulé une part importante des bénéfices environnementaux que les voitures électriques commençaient à offrir.

Un penchant coûteux pour les géants motorisés

Le coupable? L’appétit insatiable pour ces mastodontes thermiques. Non seulement ils dégradent la qualité de l’air que nous respirons, mais les constructeurs trouvent aussi leur compte avec des marges bénéficiaires plus que confortables sur ces véhicules, créant peu d’incitations à se détourner de ces modèles profitables. Vendus à des prix premium, ces véhicules sont pourtant moins onéreux à produire par rapport à leurs petits frères, une équation qui ne joue clairement pas en faveur de l’environnement.

Sheila Watson de la Fondation FIA soulève un point intéressant : l’augmentation de la taille des voitures est un problème majeur non seulement pour notre climat mais également pour d’autres aspects de la sécurité routière. Pour inverser cette tendance, elle propose de restreindre la taille des véhicules, y compris les hybrides et les électriques.

Pourtant, même les SUV électriques ne sont pas exempts de reproches. Leur consommation d’énergie est plus élevée que celle des véhicules plus compacts, en raison notamment de la taille des batteries qu’ils embarquent. Pour contrer ce phénomène, on envisage des mesures restrictives s’appliquant à diverses catégories de véhicules beaucoup utilisés, comme les voitures de société ou les taxis et des incitations financières pour renforcer l’attrait des modèles électriques.

L’ombre des SUV sur les avancées environnementales

La critique de Greenpeace est d’ailleurs est sans appel : l’expansion fulgurante des SUV a pulvérisé les avancées réalisées dans le secteur de la voiture électrique. Leur consommation d’énergie et les besoins accrus en ressources pour leur fabrication, mettent une pression supplémentaire sur l’environnement, même si ces SUV passent à l’électrique. Les géants de l’automobile semblent ignorer en partie cet impact, puisque des marques comme Volkswagen continuent de privilégier la production de SUV, malgré l’urgence climatique à laquelle nous faisons face.

La production accrue des SUV nuit donc considérablement à l’efficacité énergétique globale, même lorsqu’on les compare aux autres véhicules électriques en raison de leur poids et aérodynamisme défavorables.

Vous l’avez compris, l’avenir de la mobilité durable est un échiquier complexe où chaque pièce, chaque acteur du marché, a un rôle à jouer. Il est crucial de réorienter nos choix de consommation vers des véhicules plus économes, tout en poussant les constructeurs vers une offre électrique plus cohérente avec les enjeux climatiques actuels. En tant que consommateurs, c’est à nous d’exiger et de soutenir le changement, pour une transition énergétique qui va réellement dans le sens d’une réduction significative des émissions de CO2. Continuons, donc, de nous informer et de faire des choix conscients pour que le rêve d’un avenir plus propre devienne une réalité palpable.

Par Philippe Moureau

Quadragénaire passionné de voitures électriques. Je m'intéresse à la transition énergétique et à la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre. Je suis un véritable passionné de voitures électriques et un défenseur de l'environnement.

🙋‍♂️ Réagissez à l'article 💬
S’abonner
Notification pour
guest

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Suivez-nous sur Facebook

Continuez de suivre nos dernières actualités en nous ajoutant sur Google News !

Inscrivez-vous à notre newsletter