Actu voiture électrique

Rechargée en 60 secondes et sans lithium, la batterie pour voiture électrique nouvelle génération

Philippe Moureau

Imaginez un monde où recharger sa voiture électrique prendrait moins de temps qu’il ne faut pour lire cet article. Un groupe de chercheurs de l’Institut supérieur coréen des sciences et technologies (KAIST) a développé une technologie de batterie qui pourrait bien éliminer le principal frein à l’adoption des voitures électriques : le temps de recharge.

Introduction à la technologie des batteries au sodium

L’équipe, dirigée par le professeur Jeung Ku Kang, a fait un pas de géant en créant une batterie fonctionnant au sodium qui se recharge très rapidement, plutôt qu’au lithium. Cette avancée n’est pas qu’une simple alternative, elle représente un potentiel énorme dans le paysage des véhicules électriques. Voici pourquoi:

  • Recharge ultra-rapide: Ces nouvelles batteries peuvent être rechargées en moins d’une minute, surpassant de loin les standards actuels.
  • Coût réduit: Le sodium, largement disponible, est une alternative moins coûteuse au lithium, dont les réserves sont limitées et soumises à des inquiétudes de pénurie.
  • Haute performance: Malgré une densité d’énergie inférieure à celle des batteries au lithium, celles au sodium offrent une résistance supérieure dans des conditions extrêmes, pouvant fonctionner de -40 à 80 degrés Celsius.
A lire également :  Rivian R3 : un nouveau SUV compact et pas cher arrive en Europe

Cette innovation pourrait significativement accélérer le passage à l’électrique en réduisant l’une des principales réticences des utilisateurs : le temps de recharge prolongé.

Impact potentiel sur le marché des véhicules électriques

En Europe et notamment en France, où les voitures électriques représentent désormais 17 % des nouvelles immatriculations, l’introduction d’une telle technologie pourrait transformer le marché. Les constructeurs automobiles, conscients de cette avancée, commencent déjà à adapter leurs modèles pour intégrer ces batteries innovantes. Stellantis, par exemple, envisage sérieusement cette technologie pour ses futurs modèles en raison de son efficacité et de son coût compétitif.

Plusieurs constructeurs de renom, comme Renault en collaboration avec Farasis Energy, ainsi que des startups comme StoreDot en Israël, sont déjà en phase de développement ou de production de véhicules utilisant des batteries au sodium. StoreDot, par exemple, a annoncé sa capacité à recharger 100 kilomètres d’autonomie en seulement quatre minutes.

Les défis restants

Malgré les avancées impressionnantes, quelques défis demeurent pour la technologie des batteries au sodium:

  • Densité d’énergie: Avec une densité moyenne de 160 Wh/kg, ces batteries ne peuvent pas encore rivaliser avec les 300 Wh/kg atteints par certains modèles au lithium. Cela pourrait impacter l’autonomie des véhicules avec moins d’énergie pour le même espace de stockage.
  • Durabilité: La durée de vie de ces batteries est actuellement estimée entre 2 000 et 3 000 cycles de charge, inférieure à celle des batteries au lithium-phosphate de fer (LFP), qui peut atteindre 6 000 cycles.
A lire également :  Renault et Volkswagen s'associent pour rendre la voiture électrique accessible à tous

Ces obstacles non négligeables nécessitent une attention continue en matière de recherche et développement pour améliorer la viabilité à long terme de cette technologie prometteuse.

Perspectives d’avenir

L’avenir des voitures électriques semble de plus en plus brillant avec de telles innovations. La batterie au sodium, avec ses temps de recharge record, pourrait bien être le catalyseur manquant pour une adoption massive des véhicules électriques. À mesure que les recherches avancent et que les applications pratiques se multiplient, nous pourrions assister à une véritable révolution dans la mobilité durable.

Les prochaines années seront cruciales pour observer l’intégration de cette technologie dans les modèles grand public et son impact sur les habitudes de conduite et les infrastructures de recharge à l’échelle mondiale. Avec des investissements continus et une volonté de surmonter les défis techniques, l’ère de la recharge éclair pour tous n’est peut-être pas si loin.

Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires