Actu voiture électrique

Stellantis va tester des batteries uniques au monde sur ses voitures électriques

Philippe Moureau

Dans un développement significatif pour l’industrie automobile, le géant Stellantis s’apprête à tester des batteries au lithium-soufre, marquant une avancée potentielle majeure dans la technologie des véhicules électriques. Cet essai fait suite à l’envoi par Lyten, un pionnier des supermatériaux, de ses premiers échantillons de cellules de batterie Li-S à divers constructeurs automobiles aux États-Unis et en Europe.

Une collaboration prometteuse entre Stellantis et Lyten

En mai 2023, Stellantis a franchi un cap décisif en investissant dans le développement de la batterie lithium-soufre de Lyten. Cette initiative reflète l’engagement de Stellantis envers l’innovation et la durabilité dans la fabrication de véhicules électriques.

Production innovante à l’échelle pilote

Lyten exploite une ligne de production automatisée à San Jose, en Californie, inaugurée également en mai 2023. L’entreprise y fabrique des batteries au lithium-soufre en utilisant des équipements et des méthodes de production standards pour les batteries lithium-ion. Leur plan inclut l’expédition de prototypes cylindriques plus tard cette année et la conception d’une usine à échelle gigantesque est déjà en cours.

Avancées techniques des batteries lithium-soufre de Lyten

Lyten a intégré une structure propriétaire en graphène 3D dans la cathode de ses batteries Li-S. Cette innovation améliore considérablement la stabilité et la conductivité de la batterie, tout en abordant des problèmes récurrents tels que l’effet de shuttle des polysulfures, qui entraîne généralement une perte rapide de capacité.

  • Amélioration de l’anode : En remplaçant le graphite traditionnel par un composite métallique de lithium pour l’anode, Lyten a non seulement amélioré la stabilité de celle-ci mais aussi son efficacité, augmentant ainsi la densité énergétique globale de la batterie tout en réduisant potentiellement sa dégradation au fil du temps.
  • Réduction de l’empreinte carbone : L’élimination des minéraux critiques tels que le nickel, le cobalt et le manganèse dans la cathode diminue l’empreinte carbone de ces batteries de 65 % par rapport aux batteries lithium-ion. De plus, cela favorise une chaîne d’approvisionnement entièrement localisable aux États-Unis ou en Europe.
A lire également :  Volkswagen ne croit plus au 100% électrique : un retournement inattendu

Implications pour l’avenir des véhicules électriques

Le concept Halcyon de Chrysler, annoncé en février 2024, intègrera les batteries Li-S de Lyten, démontrant la confiance croissante dans cette technologie.

La collaboration entre Stellantis et Lyten pourrait bien redéfinir les paramètres de performance et de durabilité des véhicules électriques, offrant ainsi aux consommateurs une alternative plus écologique et potentiellement plus performante que les solutions actuelles. Les implications de ces avancées sont considérables, promettant une révolution dans la manière dont nous envisageons la technologie des batteries et son impact environnemental dans le futur proche.

Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires