Actu voiture électrique

110 milliards d’euros : le coût faramineux de la voiture électrique que la France ne peut refuser

Philippe Moureau

Vous vous demandez probablement quel est le coût de la transition énergétique pour un pays comme la France et comment cela pourrait affecter le secteur automobile. Nous allons plonger dans les détails financiers et stratégiques de cette révolution sur quatre roues.

Investissements nécessaires pour une industrie autonome

Le virage vers l’électrique représente un investissement colossal pour la France, estimé à quelque 110 milliards d’euros. Cet effort financier vise à instaurer une indépendance vis-à-vis des importations et englobe plusieurs secteurs vitaux. Nous parlons ici d’une stratégie d’envergure qui nécessite une analyse approfondie des éléments suivants :

  • Le développement de l’extraction de lithium, pivot central de la fabrication des batteries
  • La mise en place d’une infrastructure solide pour les matériaux de batterie
  • L’installation de bornes de recharge accessibles aux consommateurs

L’industrie des batteries est déjà bien présente en France contrairement aux préjugés et continue de s’étendre avec des nouveaux projets d’envergure en cours d’étude. Cependant, pour s’affranchir de la dépendance aux importations et renforcer la résilience du secteur, ces initiatives ne sont que les premiers pas d’un long parcours. Il s’agit de consolider toute la chaîne de valeur, depuis l’extraction jusqu’à la transformation des matières premières.

A lire également :  Maserati Grecale Folgore : Quand les italiens se mettent à la voiture électrique, ils ne font pas semblant

Le défi de la prédominance internationale

La concurrence mondiale est féroce, particulièrement avec la Chine, qui domine le marché de la transformation des matières premières essentielles. Les groupes français, comme Stellantis, sont actuellement contraints de s’approvisionner auprès des géants chinois, faute d’alternatives compétitives.

La construction de quatre usines spécialisées dans les matériaux de cathode et d’anode, coûtant chacune 1,5 milliard d’euros, est impérative pour inverser cette tendance.

Le rôle crucial de l’État dans le financement

Le soutien financier de l’État est indispensable pour surmonter ce défi. Selon les projections, la contribution de l’État s’élèverait à environ 20 milliards d’euros d’ici 2035, sans compter les incitations à l’achat de véhicules électriques, qui ajouteraient 35 milliards à la facture totale. L’Union Européenne, consciente de ces enjeux, a déjà assoupli ses réglementations sur les aides publiques pour permettre un tel soutien.

Cet investissement public et privé conséquent, bien qu’important, est considéré comme un investissement stratégique qui devrait permettre de compenser partiellement par les économies réalisées sur la facture pétrolière, s’élevant à 58 milliards d’euros en 2022. C’est donc une vision à long terme qui est envisagée, avec un impact économique et stratégique majeur pour le pays.

En somme, vous l’avez compris, l’avenir automobile s’écrit en lettres électriques. Les efforts financiers et stratégiques nécessaires sont importants, mais les bénéfices à long terme pourraient transformer l’industrie et renforcer l’autonomie énergétique de la France.

A lire également :  Toyota surprend tout le monde en dévoilant 2 nouveaux SUV électriques
Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

14 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires