Ajoutez 36 km d’autonomie à votre Tesla Model Y avec ce petit changement

ParPhilippe Moureau 4 février 2024 à 8h14

Amis passionnés d’automobile et plus précisément de voitures électriques, plongeons dans un univers où chaque détail compte : avec le bon équipement, il est possible d’augmenter l’autonomie d’une voiture électrique. L’impact de ce composant sur l’autonomie des véhicules électriques, et en particulier sur la Tesla Model Y avec 36 km de gagné, mérite une attention particulière.

L’acteur clé de l’autonomie des voitures électriques

Il est bien connu que cet équipement joue un rôle essentiel dans l’efficience des voitures électriques. Son influence sur l’autonomie est un sujet de plus en plus scruté par les fabricants et les conducteurs. Oui, il s’agit bel et bien du pneu. Pourquoi ? Car les véhicules électriques, avec leur poids supérieur dû aux batteries (+400 kg en moyenne), exercent des contraintes accrues sur les pneus. Ces contraintes se traduisent par une usure plus rapide due à plusieurs facteurs :

  • Une masse plus importante, impactant les virages et le freinage.
  • Une déformation verticale accrue, qui affecte la carcasse du pneu.
  • Un couple et une puissance supérieurs, incitant à une conduite dynamique qui sollicite davantage les pneus.

Face à ces défis, l’industrie des pneumatiques s’est lancée dans une quête de performance et de longévité, notamment pour répondre aux besoins spécifiques des véhicules électriques comme la Tesla Model Y ou la Tesla Model 3.

Michelin e-Primacy : une révolution pour la Tesla Model Y

Michelin, avec sa gamme e-Primacy, offre une réponse convaincante à cette problématique. Cette gamme, conçue spécifiquement pour les voitures électriques, se distingue par plusieurs caractéristiques :

  • Un mélange de gomme unique, optimisé pour réduire la résistance au roulement.
  • Une conception de carcasse innovante, adaptée aux contraintes des véhicules électriques.
  • Un design pensé pour l’efficience, avec des rainures et des flancs optimisés pour l’aérodynamisme.

Des tests indépendants ont montré que ces pneus peuvent offrir jusqu’à 7% d’autonomie supplémentaire sur une voiture électrique par rapport à une monte classique telle que les Michelin Pilot Sport 4 en monte d’origine sur une Tesla Model 3 ou bien les Hankook Ventus S1 EVO3, les Michelin Pilot Sport EV ou les Pirelli Pzero sur la Tesla Model Y. Ainsi, le SUV américain équipé de ces pneus e-Primacy permet d’afficher un gain impressionnant de 36 km d’autonomie.

Les compromis à considérer

Cependant, comme dans tout domaine technique, des compromis doivent être envisagés. Une moindre résistance au roulement implique parfois une adhérence légèrement réduite, notamment sur des routes froides ou humides. Cela dit, dans des conditions de conduite normales, cette différence reste minime et n’affecte pas significativement le comportement du véhicule.

Il est essentiel de comprendre que le choix des pneus pour une voiture électrique comme la Tesla Model Y n’est pas anodin. Ce choix impacte directement l’autonomie, un enjeu majeur pour les conducteurs. La gamme e-Primacy de Michelin se révèle donc comme une option de premier plan pour ceux qui cherchent à optimiser leur expérience de conduite électrique.

Par Philippe Moureau

Quadragénaire passionné de voitures électriques. Je m'intéresse à la transition énergétique et à la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre. Je suis un véritable passionné de voitures électriques et un défenseur de l'environnement.

🙋‍♂️ Réagissez à l'article 💬
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Suivez-nous sur Facebook

Continuez de suivre nos dernières actualités en nous ajoutant sur Google News !

Inscrivez-vous à notre newsletter