Actu voiture électrique

Alfa Romeo 4E, le coupé sportif électrique qui remplace la 4C

Philippe Moureau

Adieu le 4C, bonjour le futur éco-responsable d’Alfa Romeo.

Une fin d’époque pour le 4C, mais un nouvel horizon pour Alfa Romeo

Le cœur des passionné(e)s d’Alfa Romeo a saigné en 2019 avec l’annonce de la fin du mythique 4C. Ce petit bolide sportif, qui a vu le jour en version coupé en 2013 et en version Spider en 2015, a tiré sa révérence, marquant la fin d’une ère. Mais ne vous méprenez pas, même si le coupé a quitté le marché américain en 2018, l’occasion de s’offrir cette perle italienne reste d’actualité avec les derniers stocks chez les concessionnaires.

Mais une nouvelle page se tourne pour Alfa Romeo. Une entreprise en plein renouveau, visant de nouveaux records de ventes. La firme italienne regarde désormais vers l’avenir avec l’envie de proposer une nouvelle génération de voitures électriques. Selon une récente enquête approfondie d’Autocar, cette transition s’inscrit dans une stratégie d’électrification ambitieuse visant à étoffer et redynamiser la gamme.

Une stratégie électrique qui prend de l’ampleur

La présentation de la supercar 33 Stradale a été un tournant majeur pour la marque. Avec l’introduction de sa première motorisation électrique, Alfa Romeo est clairement sur une nouvelle trajectoire. Et ce n’est que le début ! La maison italienne prévoit le lancement d’un petit SUV électrique en 2024. Par la suite, des remplacements électriques pour la Giulia et le Stelvio sont également au programme. Le point culminant de cette feuille de route électrique serait l’introduction de modèles berline et SUV de plus grande taille, ciblant particulièrement les marchés chinois et américain, sans oublier le remplacement électrique tant attendu du 4C.

A lire également :  Recharger sa voiture électrique sur une prise domestique, une bien mauvaise idée

Daniel Guzzafame, le directeur produit d’Alfa Romeo, lors de la présentation de la 33 Stradale, a évoqué cette relève électrique du 4C. Il a suggéré un retour potentiel du nom emblématique “Spider”, soulignant l’histoire profonde de ce modèle avec la marque. “Chez Alfa Romeo, certains éléments sont intouchables : le Spider et notre passion pour les voitures“, a-t-il déclaré. Et d’ajouter : “Nous voulons les perpétuer, car ils représentent l’essence de la marque.”

Le mystère du badge 4E : un Spider électrique en préparation ?

Même s’il est probable que ce nouveau Spider porte le badge 4E en écho à sa motorisation zéro émission, ce détail n’a pas encore été confirmé officiellement. Selon Guzzafame, le choix du nom d’un nouveau modèle est généralement arrêté très tardivement pour éviter les fuites.

Mais alors, est-ce réellement judicieux de miser sur un tel véhicule de niche ? Pour Daniel Guzzafame, la réponse est claire : “Alfa Romeo, c’est le Spider. Quand on pense à Spider, on pense à Alfa Romeo“. Il est donc impératif pour la marque d’être crédible et de ne pas se précipiter en proposant un produit juste pour répondre à une tendance.

Quant à la technologie embarquée, on s’attend à ce que ce roadster électrique repose sur la plateforme STLA Medium de Stellantis, partagée avec des modèles comme la nouvelle Peugeot e-3008 ou la future Giulia électrique. Quant à la date de sortie, ne la cherchez pas avant 2027.

A lire également :  Le Google chinois mise sur Tesla et ses robotaxis
Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires