Actu voiture électrique

Cette nouvelle usine réalise l’impossible en recyclant les batteries lithium à 99%

Albert Lecoq

L’Amérique du Nord vient de franchir un cap significatif dans le recyclage des batteries au lithium-ion. Une nouvelle installation à grande échelle, située à Atoka en Oklahoma aux Etats-Unis, a été inaugurée pour traiter ce qu’ils appellent la “black mass”, qui représente la masse de déchets de batteries usées non trié. Cette initiative marque une étape importante vers une économie circulaire dans l’industrie des batteries.

Le fonctionnement de l’usine innovante à Atoka

L’usine, intégrée à une infrastructure de recyclage déjà existante, se démarque par sa capacité à produire des matériaux de cathode précurseurs, du lithium et des matériaux d’anode, tous destinés à être réutilisés dans la fabrication de nouvelles batteries. Ce processus complet fait d’elle une pionnière dans le recyclage des batteries lithium, en clôturant le cycle du recyclage des véhicules électriques en un seul lieu.

Traditionnellement, le recyclage des batteries lithium implique plusieurs étapes, à commencer par le tri et le broyage des batteries, suivis de la transformation en “black mass”, puis en sulfates. Ces matériaux sont souvent exportés, principalement vers la Chine et la Corée du Sud, pour y subir d’autres traitements.

A lire également :  Les constructeurs chinois de voitures électriques face à de gros problèmes d'argent

Technologie brevetée et réduction des émissions

La technologie brevetée de Green Li-ion représente une avancée majeure grâce à son approche hydrométallurgique novatrice. Elle permet de transformer directement les déchets de recyclage en matériau cathodique précurseur de qualité batterie (pCAM) sans nécessité d’exportation pour des traitements supplémentaires, le tout à un taux de pureté de 99%.

Cette méthode permet de réduire considérablement le temps de production, avec une transformation réalisée en environ 12 heures, tout en réduisant jusqu’à 90% les émissions de gaz à effet de serre par rapport au traitement des matériaux vierges.

Impact de la politique économique et perspectives d’innovation

L’entreprise vise à démontrer aux fabricants d’équipement d’origine et aux recycleurs l’intérêt de leur technologie pour tirer profit de la tendance vers l’électrification. En relocalisant le traitement des déchets de batteries et la production de matériaux de cathode et d’anode, les fabricants et recycleurs peuvent réduire significativement les coûts et l’impact en CO2 de leurs opérations et de leurs chaînes d’approvisionnement.

Cette usine ne se contente pas de proposer une solution au problème des déchets de batteries, elle offre également une perspective d’avenir plus durable et économiquement viable pour l’industrie des batteries lithium-ion. C’est une illustration parfaite de la manière dont l’innovation technologique peut mener à des avancées environnementales et économiques significatives.

A lire également :  BYD présente sa voiture électrique à moins de 9 000 € : la Dolphin Mini
Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires