Actu voiture électrique

Cette voiture électrique passe brillamment le test de l’élan… sans conducteur

Albert Lecoq

La technologie autonome représente la frontière ultime de l’innovation automobile. L’un des tests les plus délicats pour juger de l’agilité et de la sécurité d’une voiture est sans doute le test de l’élan. Imaginez alors la prouesse lorsque cette manœuvre est exécutée sans conducteur. C’est précisément ce qu’a accompli la berline IM L6, un événement qui marque un tournant dans l’industrie automobile.

Le test de l’élan revisité par l’IM L6

La berline IM L6 a franchi un cap impressionnant en réussissant le test de l’élan à une vitesse de 71 km/h, sans personne derrière le volant. À première vue, cette performance peut sembler modeste. Pourtant, elle prend toute sa dimension lorsque l’on considère l’absence totale de pilotage humain. À l’approche de son lancement en mai, SAIC, la société mère, met en avant les capacités exceptionnelles de la voiture, notamment grâce à son « châssis numérique intelligent », démontrant ainsi d’autres prouesses quasi irréalisables pour un véhicule.

Traditionnellement, le test de l’élan se réalise avec une charge simulant la présence de passagers. Cependant, l’IM L6 a relevé ce défi sans aucune charge supplémentaire, esquivant un obstacle imaginaire avant de rétablir sa trajectoire initiale avec une précision chirurgicale.

A lire également :  Porsche passe à la vitesse supérieure : la Panamera électrique annonce une ère nouvelle

Technologie avancée au cœur de l’IM L6

Le succès de l’IM L6 dans cette épreuve repose en grande partie sur son système de direction à quatre roues. Ce système fait partie intégrante du châssis numérique intelligent auto-développé, permettant à la voiture d’exécuter des manœuvres telles que la marche en crabe, la rotation à 45° sur place et de révolutionner le stationnement parallèle.

La clé de ces prouesses réside dans le contrôleur de mouvement du véhicule (VMC) de la voiture. Après réception des commandes, il peut contrôler le mouvement dans six directions (avant, arrière, gauche, droite, haut, bas) par une coordination précise entre la direction, le freinage et la suspension.

Nous en saurons probablement davantage sur le châssis numérique intelligent lors de la Conférence Technologique IM L6 prévue le 8 avril. L’occasion sera aussi probablement saisie pour présenter la nouvelle batterie de 130 kWh, promettant une autonomie CLTC supérieure à 1 000 km. Fait intéressant, Fast Technology qualifie désormais cette batterie de semi-solide plutôt que solide, contrairement aux annonces précédentes.

Caractéristiques impressionnantes de l’IM L6

Dévoilée en février lors du Salon de l’auto de Genève, l’IM L6 vise à devenir le fer de lance de la marque sur les marchés d’exportation. Ses dimensions sont de 4931/1960/1474 mm pour un empattement de 2950 mm. Son poids varie entre 2040 kg pour la version à propulsion et 2250 kg pour la version performante à traction intégrale. Cette dernière échange le moteur électrique de 250 kW contre un de 379 kW et ajoute un moteur de 200 kW à l’essieu avant.

A lire également :  Les voitures électriques vont-elles faire exploser notre réseau électrique ?

Au lancement, la voiture sera disponible avec des batteries lithium ternaires (NCM) de 90 ou 100 kWh fournies par CATL. La version à propulsion avec la plus petite batterie affiche une autonomie CLTC de 720 km, et la version à traction intégrale, 700 km. Avec la batterie de 100 kWh, ces chiffres passent respectivement à 770 km et 750 km.

Fondé en 2020, IM Motors est le fruit d’une joint-venture entre SAIC Motor, Alibaba Group et Zhangjiang Hi-Tech. Le premier modèle, la berline L7, a été lancé en 2022 et a depuis été suivi par les SUV LS7 et LS6.

Une réalisation marquante mais des questions subsistent

Un conducteur moyen peut-il réaliser ces manœuvres avec l’IM L6, et à quelle facilité ? La Conférence Technologique IM L6 apportera peut-être des réponses à ces interrogations.

L’IM L6 s’annonce comme une des voitures les plus attendues de l’année, possiblement le modèle phare d’IM Motors après une série de résultats mitigés tant en termes de technologie promise que de ventes. Mais il semble que l’IM L6 pourrait bien changer la donne et marquer un tournant pour la marque.

Source : mydrivers.com

Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires