Actu voiture électrique

En 2024, la France basculera : les stations de recharge électrique dépasseront les stations essence

Philippe Moureau

Chers lecteurs, passionnés d’automobile et curieux de l’évolution des moyens de transport, un tournant majeur se profile à l’horizon de 2024. La France, terre de l’innovation et de la révolution industrielle, s’apprête à franchir une étape historique dans le domaine de l’automobilité : le nombre de bornes de recharge rapides pour véhicules électriques va surpasser celui des stations-service traditionnelles. Cet article vous plongera au cœur de cette transformation, détaillant les chiffres, les causes et les implications de cette évolution.

Une progression fulgurante des infrastructures de recharge

Le début de l’année 2023 a marqué une avancée significative dans le déploiement des stations de recharge pour véhicules électriques en France. Avec une accélération remarquable, la France a vu le nombre de ses bornes très haute puissance (plus de 150 kW) doubler en seulement 6 mois et être multiplié par 6 en 2 ans, atteignant près de 14 500, dont 8 360 en ultra haute puissance. Ces dernières permettent une recharge rapide, souvent en moins de 20 minutes, changeant radicalement la donne pour les conducteurs de voitures électriques.

  • 14 500 bornes haute puissance de 50 kW et plus : Un réseau en plein essor, garantissant une recharge efficace en moins d’une heure.
  • 8 360 bornes ultra haute puissance : Permettent une recharge en moins de 20 minutes, s’approchant petit à petit avec le temps passé dans une station-service traditionnelle.
  • + de 100 000 bornes publiques : permettant la recharge en quelques heures, disponibles à travers toute la France
A lire également :  Paris-Marseille en voiture électrique demande moins d'1 heure de pause : vraiment ?
Graphique de Bertrand MOREAU / @Moreau12Moreau sur X
Graphique de Bertrand MOREAU / @Moreau12Moreau sur X

Le Gouvernement français, conscient de l’importance de cette transition, a investi massivement pour soutenir cette expansion. Deux initiatives majeures, le Plan de relance et France 2030, se sont traduites par des financements de 100 millions et 300 millions d’euros respectivement. Ces fonds facilitent l’équipement des aires de service des grands axes routiers et des zones métropolitaines, avec déjà plus de 2 500 points de recharge financés.

Comparaison avec les stations-service

Parallèlement, le paysage des stations-service a connu des évolutions notables. En 2021, la France comptait 11 151 stations-service, un nombre relativement stable ces dernières années, mais en forte baisse depuis les décennies précédentes. Si en 1975, on dénombrait près de 47 500 stations-service, ce chiffre a été divisé par quatre en 35 ans, avec une diminution particulièrement marquée dans les années 1980.

  • 47 500 stations-service en 1975 contre 11 151 en 2021 : Une diminution drastique liée à divers facteurs économiques mais aussi pratiques.
  • Concurrence des grandes et moyennes surfaces (GMS) : Ces dernières captent aujourd’hui une part significative du marché.

Les raisons de cette baisse sont multiples : la faible rentabilité des stations à faible volume, la concurrence des GMS, et des normes réglementaires de plus en plus strictes. En 2021, les GMS représentaient près de 48% du total des stations-service, et plus de 63% des ventes annuelles de carburants en volume.

A lire également :  La France officialise son plan "tout électrique" : la voiture électrique, une décision sans retour

Vers un futur électrique

Face à ces évolutions, la tendance est claire : la voiture électrique s’inscrit comme l’avenir de la mobilité. Le Gouvernement français vise à atteindre 400 000 points de recharge ouverts au public d’ici 2030.

Ainsi, dès 2024, avec l’objectif de doubler au cours de l’année le nombre de stations de recharges rapides, son nombre dépassera donc les stations à carburant. Cette ambition s’accompagne d’une stratégie nationale incluant tous les acteurs de l’électromobilité pour définir une feuille de route cohérente pour les années à venir.

  • Objectif de 400 000 points de recharge d’ici 2030 : Un engagement gouvernemental fort pour un avenir plus vert.
  • 1 400 000 points de recharge, incluant les bornes privées en entreprises et chez les particuliers : Une infrastructure déjà conséquente.

La voiture électrique n’est plus un simple concept futuriste, mais une réalité concrète, ancrée dans le quotidien des Français. Ce basculement vers l’électrique reflète une prise de conscience globale de la nécessité de réduire notre empreinte carbone et d’adopter des modes de transport plus durables.

Implications pour les conducteurs et l’économie

Cette transition a des implications profondes pour les conducteurs et l’économie française. Les conducteurs de voitures électriques bénéficieront d’une plus grande facilité de recharge, réduisant ainsi l’anxiété liée à l’autonomie. Pour l’économie, c’est une opportunité de se positionner comme un leader dans le domaine de l’électromobilité, avec des retombées positives en termes d’innovation et d’emploi.

  • Facilité de recharge : Moins de contraintes et plus de flexibilité pour les utilisateurs de véhicules électriques.
  • Leadership économique : Un secteur en plein essor, source d’innovation et de création d’emplois.
A lire également :  La guerre des prix des voitures électriques fait rage en Chine et c'est une très bonne nouvelle

Le dépassement du nombre de bornes de recharge par rapport aux stations-service n’est pas seulement un symbole, mais un indicateur fort du virage que prend la France vers une mobilité plus propre et plus durable. Alors que nous naviguons dans cette ère nouvelle, les possibilités semblent aussi vastes que passionnantes.

Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires