Actu voiture électrique

Pour la première fois, un constructeur chinois relègue Mercedes et BMW aux oubliettes

François Zhang-Ming

En analysant les schémas de croissance des entreprises automobiles mondiales, il est rafraîchissant de témoigner de l’ascension fulgurante de certaines marques, en particulier issues du marché chinois. Ponctuant cette tendance, permettez-moi de vous parler de l’exploit récent du Groupe Geely, aussi appelé le Zhejiang Geely Holding Group, qui s’est positionné parmi les top dix vendeurs automobiles mondiaux.

La percée de Geely sur le marché mondial

Durant le premier trimestre de 2024, Geely a réussi un jalon significatif. Le constructeur a vendu 730 000 véhicules à l’échelle mondiale. Un chiffre qui lui a non seulement permis de surpasser des géants tels que le Groupe Mercedes-Benz et BMW, mais aussi de marquer l’histoire en devenant le premier constructeur chinois à entrer dans la liste prestigieuse des dix plus grands vendeurs automobiles pour la période de janvier à mars. Selon les chiffres publiés par Nikkei Asia, cela représente une augmentation de 27% par rapport à l’année précédente, période pendant laquelle Geely se trouvait à la douzième place.

Ces chiffres sont d’autant plus impressionnants que le groupe possède plusieurs marques bien établies telles que Volvo et Lotus, ainsi que des marques plus récentes qu’il a créées, comme Polestar et Zeekr. Cette dynamique révèle l’habileté de Geely à manœuvrer sur les marchés divers et à renforcer sa présence au-delà des frontières asiatiques.

A lire également :  Audi RS Q6 E-tron : arrivée imminente du SUV électrique sportif
Geely brise les stéréotypes

L’impact des marques chinoises à l’échelle globale

Geely n’est pas l’unique constructeur de l’empire du milieu à faire parler de lui. Tout au long du premier trimestre de 2024, malgré les vacances prolongées du Nouvel An lunaire, qui ralentissent habituellement les ventes, d’autres grands noms tels que BYD, Changan Automobile, Chery Automobile et SAIC Motor ont fait leur marque et se sont installés dans le top 20 mondial des ventes.

Ensemble, ces cinq constructeurs chinois ont vu leur volume de ventes conjugué croître de plus de 20% sur un an, tandis que la croissance globale des ventes des vingt premiers constructeurs automobiles était de 2%.

L’essor des exportations de véhicules électriques chinois

Le marché des exportations de la Chine est particulièrement enthousiasmant. D’après Nikkei Asia, la montée en flèche des ventes à l’étranger de Geely, avec une hausse impressionnante de 43% au premier trimestre, ainsi que l’augmentation colossale de 150% chez BYD, soulignent un point fondamental. Les véhicules dits “à nouvelle énergie” (hybrides, hybrides rechargeables et totalement électriques) se sont vendus à 1,2 million d’exemplaires en 2023, affichant une forte hausse de 78% par rapport à l’année précédente.

Les spécialistes prévoient même que les exportations de véhicules alimentés par batterie du géant asiatique pourraient s’élever à 3,5 millions d’unités l’an prochain. Cette évolution n’est pas anodine et matérialise une transformation profonde de la géopolitique automobile mondiale, que beaucoup avaient prédite mais que peu avaient vue venir à une telle vitesse.

A lire également :  Lynk&Co revient avec une berline électrique à la technologie impressionnante
Geely brise les stéréotypes

Signification et implications globales

La présence renforcée de constructeurs chinois comme Geely sur le marché global et l’augmentation de leurs exportations posent des questions importantes pour les marchés occidentaux. Cela pourrait reconfigurer non seulement les préférences de consommation et les choix disponibles pour les consommateurs dans des marchés traditionnels comme l’Europe et les États-Unis, mais aussi impacter potentiellement les politiques commerciales, avec des augmentations annoncées des droits de douane sur les importations de véhicules électriques chinois par ces territoires.

L’ascension de Geely dans le classement mondial, associée à l’expansion continue des autres constructeurs chinois, est un baromètre de la redistribution des forces dans le secteur automobile global. Cette dynamique pourrait fortement influencer à la fois le développement de nouvelles technologies, l’émergence de normes environnementales plus strictes et la formulation de nouvelles stratégies commerciales et industrielles.

Certainement, le paysage de l’automobile est en pleine mutation et les constructeurs chinois sont en passe de jouer un rôle crucial dans la redéfinition des contours de ce secteur. Une histoire à suivre de près, car elle façonne activement le futur de la mobilité à l’échelle mondiale.

Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires