Actu voiture électrique

Cette hypercar électrique bat tous les records de vitesse, mais…

Albert Lecoq

Bienvenue dans l’univers fascinant des performances extrêmes où se joue un chapitre palpitant de la révolution automobile électrique. Parmi les étoiles montantes, un nom brille avec une intensité particulière : la Aspark Owl SP600. Ce bolide made in Japan a récemment dépoussiéré le record de vitesse des véhicules électriques, frôlant les limites de l’imaginable.

La Aspark Owl SP600 détrône le champion

Au sein de l’aristocratie des hypercars électriques, la Aspark Owl SP600, bien que moins médiatisée, ne manque pas d’atouts face à ses concurrents. Ce véhicule nippon vient d’éclipser la célèbre Rimac Nevera en s’arrogeant le titre de la voiture électrique la plus rapide du monde avec une vitesse stupéfiante de 439 km/h.

Lors d’un événement spectaculaire ayant eu lieu sur le centre d’essai de Papenburg en Allemagne, la Owl a dépassé son adversaire croate de plus de 26 km/h. Marc Basseng, brillant pilote allemand, était aux commandes lors de ce test où il atteignit cette vitesse record à 438,7 km/h, surpassant ainsi les 412 km/h de la Nevera. Toutefois, il est intéressant de noter que la voiture la plus rapide tous moteurs confondus reste la Bugatti Chiron, avec un potentiel de 490 km/h.

A lire également :  Voitures électriques : Voici pourquoi les conducteurs ne reviennent pas en arrière

Accélération impressionnante et spécifications techniques

L’Aspark Owl SP600 n’est pas seulement un phénomène de vitesse pure, cette voiture excelle aussi dans l’épreuve du 0 à 100 km/h. En effet, ce bolide peut vous catapulteer de 0 à 100 km/h en seulement 1,72 secondes, distançant légèrement la Rimac Nevera qui nécessite 1,82 secondes pour accomplir la même performance.

La puissance en coulisses provient de quatre moteurs électriques combinés qui offrent une puissance hallucinante de 1456 kW. Mais ce n’est pas tout : la Owl SP600 bénéficie aussi d’améliorations significatives en termes d’aérodynamisme et de légereté, par rapport à la version standard. Ces modifications incluent entre autres des pneumatiques Bridgestone Potenza spécialement conçus pour elle, et d’un allègement significatif de la structure. Cependant, il apparaît que cette version n’est pas homologuée pour une utilisation routière régulière, notamment à cause de l’absence de rétroviseurs, restreignant ainsi l’usage de telles performances à des conditions d’essai très contrôlées.

Les limitations actuelles

Si le battage médiatique autour de la vitesse peut séduire, il convient de garder à l’esprit les implications pratiques de ces performances. Dans un monde qui vire de plus en plus vers le durable, l’efficience et la viabilité d’une voiture s’apprécient également à l’aune de son impact écologique et de son utilité au quotidien.

A lire également :  Voici les voitures électriques les plus rapides pour les trajets de vos vacances

En ce sens, malgré son record époustouflant, l’Aspark Owl SP600 restera un plaisir rare, destiné à un public de connaisseurs et d’enthousiastes ayant les moyens de s’offrir ce genre de joyau technologique. De plus, ce modèle, contrairement à la Rimac Nevera par exemple ou même la Tesla Model S Plaid, n’est pas homologué pour la route et ne peut être conduite exclusivement que sur circuit.

Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires