La Chine s’est réveillé, le monde tremble : la prédiction s’est réalisée avec la voiture électrique

ParPhilippe Moureau 5 février 2024 à 6h51

L’ascension fulgurante de la Chine dans le domaine des voitures électriques résonne comme une prophétie de Napoléon 1er et même d’Alain Peyrefitte il y a déjà 50 ans dans “Quand la Chine s’éveillera… le monde tremblera”. Aujourd’hui, l’éveil a eu lieu, et c’est sur les routes du monde entier que l’on en ressent les vibrations.

De la prophétie de Napoléon à la réalité : l’éveil de la Chine

L’ascension fulgurante de la Chine dans l’industrie des voitures électriques semble incarner la prédiction jadis formulée par Napoléon Bonaparte et reprise par Alain Peyrefitte dans son essai en 1973 : “Laissons la Chine dormir, car lorsque la Chine s’éveillera, le monde entier tremblera.” Cette vision prophétique, longtemps considérée comme un avertissement lointain, se concrétise aujourd’hui avec une précision saisissante. Napoléon, avec son flair stratégique, avait pressenti l’énorme potentiel du géant asiatique, un potentiel qui, une fois éveillé, redéfinirait les dynamiques mondiales.

L’impact de cet éveil va bien au-delà des frontières de l’Empire du Milieu, influençant les équilibres économiques et technologiques à l’échelle planétaire. Dans l’industrie automobile, en particulier, la montée en puissance de la Chine dans le secteur des voitures électriques se présente comme un symbole fort de cette transformation. Ce changement n’est pas simplement un remaniement industriel, mais un véritable bouleversement géopolitique et technologique, signe d’une ère nouvelle où la prédiction de Napoléon devient une réalité tangible.

L’essor des constructeurs chinois : une révolution en marche

Il est indéniable que les constructeurs chinois de voitures électriques ont pris une longueur d’avance significative, bouleversant ainsi l’équilibre traditionnel du marché automobile. La Chine, un marché autrefois dominé par les marques européennes, voit désormais ses propres géants comme MG, Lynk&Co, Ora et leur emblématique Cat électrique, redéfinir les règles du jeu.

  • Inversion des rôles : Si auparavant les constructeurs européens régnaient en maîtres sur le marché chinois, la tendance s’est nettement inversée. Des marques comme Xpeng font désormais figure de proue, avec des propriétaires comme Tianna Cheng, qui n’envisagent même plus l’achat d’un véhicule européen.
  • Technologies avancées : Les consommateurs chinois, à la recherche de voitures « zéro émission » avec des technologies intelligentes, se tournent naturellement vers les offres locales, Tesla étant l’exception notable parmi les marques étrangères.

Le défi pour les constructeurs étrangers

Le marché chinois, autrefois terrain de jeu privilégié des constructeurs étrangers, est aujourd’hui un labyrinthe complexe où seuls quelques-uns, comme Tesla, parviennent à se maintenir. La situation actuelle reflète une évolution majeure :

  • Un marché en mutation : La demande en voitures électriques en Chine a plus que doublé, tandis que le marché global a diminué. Des marques comme Tesla, malgré leur succès, sont largement distancées par des leaders chinois tels que BYD.
  • Le défi de l’innovation : Les consommateurs chinois, en quête d’expériences multimédia intégrées et de modernité, trouvent souvent les offres européennes déconnectées de leurs besoins et de leur style de vie.

L’Union européenne face à la montée en puissance chinoise

Face à cette ascension fulgurante, l’Union européenne a lancé une enquête sur les subventions chinoises dans le secteur des véhicules électriques. Cette initiative, annoncée par Ursula von der Leyen, vise à comprendre et potentiellement contrer l’impact des stratégies industrielles et commerciales agressives de la Chine.

  • Une stratégie commerciale agressive : La Chine, en plus de ses subventions publiques massives, a conditionné l’installation des constructeurs européens sur son territoire à des transferts de technologie.
  • Une réaction européenne nécessaire : Avec des constructeurs allemands comme Volkswagen et BMW fortement dépendants du marché chinois, l’Europe doit trouver un équilibre entre protection et coopération.

Les enjeux futurs de l’industrie automobile électrique

La question se pose désormais de la viabilité d’une filière de voitures électriques 100 % européenne. Des efforts sont en cours pour développer une telle industrie, notamment autour des batteries électriques, mais le chemin est semé d’embûches.

  • Développement d’une filière européenne : Des initiatives comme la ‘Vallée de la batterie’ dans le Nord de la France témoignent de la volonté européenne de rattraper son retard.
  • Protectionnisme soft : L’Europe, en imposant des critères environnementaux sur les aides à l’achat de voitures électriques, essaie de favoriser indirectement les productions locales.

Le vent en poupe des constructeurs chinois

L’exemple du salon de l’auto de Shanghai illustre parfaitement la dynamique actuelle. Les marques chinoises, armées d’une expertise en batteries électriques et d’ambitions démesurées, se positionnent désormais en concurrents directs des géants européens.

  • Concurrence accrue : Des marques telles que Nio se mesurent ouvertement à des références comme BMW, Mercedes Benz et Audi.
  • Une stratégie d’exportation ambitieuse : Avec des objectifs d’exportation exponentiels, les constructeurs chinois sont déterminés à conquérir le marché mondial.

L’ascension de la Chine dans le secteur des voitures électriques ne s’apparente pas seulement à une tendance, mais à un changement d’ère. Entre innovation, stratégie commerciale et enjeux politiques, cette révolution automobile marque un tournant historique dont les répercussions seront ressenties bien au-delà des frontières de l’Empire du Milieu.

Par Philippe Moureau

Quadragénaire passionné de voitures électriques. Je m'intéresse à la transition énergétique et à la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre. Je suis un véritable passionné de voitures électriques et un défenseur de l'environnement.

🙋‍♂️ Réagissez à l'article 💬
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Suivez-nous sur Facebook

Continuez de suivre nos dernières actualités en nous ajoutant sur Google News !

Inscrivez-vous à notre newsletter