Actu voiture électrique

La fin du moteur thermique ? Ce grand constructeur n’y crois pas une seconde

François Zhang-Ming

À l’heure où le monde entier semble se diriger vers un futur électrique, Toyota résiste et continue d’investir dans le moteur thermique. Il est vrai que l’univers des voitures électriques suscite un intérêt croissant, mais cette vision unilatérale peut-elle vraiment répondre aux problématiques diverses de l’automobile de demain ?

Le moteur à combustion a encore de beaux jours devant lui

C’est au sein même du géant de l’automobile que la rébellion s’organise. En effet, Gazoo Racing, une filiale de Toyota spécialisée dans les véhicules sportifs, persiste et signe dans l’idée que le moteur à combustion a encore quelques belles années à vivre. Pour appuyer cette conviction, des investissements sont d’ores et déjà réalisés dans cette technologie, qui équipera les futurs modèles GR86, GR Yaris, GR Corolla et GR Supra.

Se confiant au magazine australien Car Expert, Tomoya Takahashi, le président de Toyota Gazoo Racing, n’a pas caché son scepticisme quant à un futur essentiellement dominé par les véhicules électriques. Ainsi, il semble clair que cette division de Toyota ne s’empressera pas de s’engager sur cette voie, tant que le moteur à combustion ne sera pas formellement et strictement interdit.

A lire également :  Voici comment tester la dégradation de la batterie de votre Tesla

Le combat pour les voitures “amusantes à conduire”

Si certains puristes sont certainement ravis d’entendre un tel son de cloche, se posent néanmoins plusieurs questions. Par exemple, quel sera le sort de la FT-Se ? Ce concept car, dévoilé en octobre 2023 lors du Japan Mobility Show de Tokyo, avait fait sensation. Il faut dire que cette voiture de sport dotée de deux moteurs et d’une transmission intégrale arrière avait de quoi séduire.

Prévu pour atteindre une vitesse de pointe de 250 km/h avec une accélération de 0 à 100 km/h en seulement trois secondes, ce modèle semble pourtant destiné à rester à l’état de concept. En effet, Toyota semble actuellement plus intéressé par la commercialisation de voitures amusantes à conduire avec un moteur à combustion.

Une combinaison possible entre le thermique et l’électrique

Mais l’histoire de l’industrie automobile nous a montré à plusieurs reprises que le futur est rarement une affaire de “tout ou rien”. Ainsi, M. Takahashi n’a pas exclu la possibilité d’une combinaison intéressante entre la technologie des moteurs à combustion et l’électrique. L’utilisation de la technologie hybride pourrait en effet permettre de réduire significativement les émissions de carbone. De plus, la piste des carburants synthétiques n’est pas écartée, et Toyota poursuit même ses recherches sur les moteurs à combustion fonctionnant à l’hydrogène.

A lire également :  La voiture électrique, une bombe à retardement pour votre portefeuille

Ainsi, il semblerait que Toyota envisage un futur automobile bien plus nuancé que celui que d’autres constructeurs envisagent, où le moteur à combustion et l’électrique auraient tous les deux leur place.

La prédiction de Toyota : une longévité surprenante pour le moteur thermique

Alors que l’Europe et la Chine prévoient d’interdire la vente de voitures à moteur thermique en 2035 au profit des véhicules électriques, Toyota suggère une coexistence des deux technologies. En effet, la transition vers un parc automobile entièrement électrique pourrait être confrontée à de nombreux défis, tels que les coûts élevés des véhicules, une infrastructure de recharge insuffisante, le recyclage des batteries et l’approvisionnement en matières premières nécessaires à leur fabrication.

En effet, en plus des enjeux environnementaux, il y a aussi des enjeux économiques, car le passage brusque vers l’électrique pourrait avoir des conséquences néfastes sur l’emploi, avec de nombreux postes dans l’industrie automobile liés à la fabrication et à l’entretien des moteurs thermiques.

Est-ce le début d’un débat plus nuancé sur le futur de l’automobile ?

La position de Toyota soulève donc des questions cruciales. La transition écologique est-elle réellement compatible avec une interdiction pure et simple de la vente de moteurs thermiques ? N’est-il pas plus judicieux d’envisager une coexistence des technologies, au lieu d’adopter une vision unilatérale?

A lire également :  Les voitures électriques sont la clé pour un monde plus respirable : l'étude indiscutable

Quoi qu’il en soit, il semblerait que Toyota soit décide à suivre son propre chemin. Reste à savoir si cette vision trouvera un écho au sein de l’industrie automobile et parmi les consommateurs.

Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires