Actu voiture électrique

La plus grande révolution automobile du siècle mystérieusement étouffée. Pourquoi ?

Albert Lecoq

Avec l’engouement pour les véhicules électriques, cette technologie semblait être une alternative prometteuse. Mais malgré ses avantages sur papier, elle peine à s’imposer dans le monde de l’automobile. Analysons pourquoi cette nouvelle source d’énergie qui promettait d’être révolutionnaire n’est pas aussi efficace et propre qu’elle ne le prétend.

La promesse de l’hydrogène

Lorsqu’on parle d’hydrogène, on évoque une source d’énergie dense, au point de servir de carburant pour des fusées comme le SLS de la NASA. Au-delà de cette application, l’hydrogène possède cependant des lacunes qui remettent en question sa pertinence comme alternative aux batteries pour les voitures particulières.

Certes, utiliser de l’hydrogène produit s’avère propre, car sa réaction avec l’oxygène ne génère que de l’énergie et de l’eau. Néanmoins, la production et l’extraction de cet hydrogène soulèvent des enjeux environnementaux majeurs.

Les défis de production de l’hydrogène

Produire de l’hydrogène à partir d’eau semble être une idée séduisante. Toutefois, la quantité d’énergie nécessaire pour séparer l’hydrogène et l’oxygène dans l’eau est conséquente. Même en utilisant l’hydrolyse, le processus le plus efficace actuellement, une grande partie de cette énergie n’est pas convertie en hydrogène.

A lire également :  Vous risquez plus d'être frappé par la foudre que d'avoir une batterie de voiture électrique en panne

En considérant 100 kWh d’énergie, les meilleures méthodes d’hydrolyse offrent une efficacité entre 60 et 80%. Après la production, l’hydrogène doit encore être compressé, liquéfié, puis transporté. Ces étapes entraînent des pertes supplémentaires, rendant le rendement global inférieur à celui des batteries traditionnelles.

Des enjeux environnementaux

Si l’hydrogène peut également être extrait directement de sources naturelles, ce processus est hautement polluant. L’extraction engendre d’importantes émissions de gaz à effet de serre, notamment le méthane.

De plus, cette extraction favorise la filière pétrolière, une industrie que de nombreux experts estiment qu’il faut abandonner pour des raisons environnementales.

Un avenir incertain pour l’hydrogène

Même si l’hydrogène pourrait être pertinent pour certains modes de transport comme le fret routier ou l’aviation, il semble peu adapté aux voitures particulières. Plusieurs projets, comme celui d’Everfuel au Danemark, montrent des signes de faiblesse face à cette énergie. Malgré une tentative d’introduction sur le marché avec des stations d’approvisionnement en hydrogène, l’adoption reste marginale.

Actuellement, très peu de modèles de voitures à hydrogène sont disponibles, et les perspectives d’avenir ne sont pas encourageantes. Les raisons évoquées précédemment expliquent cette tendance, renforçant l’idée que les voitures électriques resteront dominantes dans les années à venir.

L’hydrogène, malgré ses promesses initiales, peine à trouver sa place dans le monde des voitures particulières. Les défis liés à sa production et son impact environnemental rendent les voitures électriques plus attrayantes pour le grand public.

A lire également :  La Porsche Mission X annonce la fin d'une ère et propulse la voiture électrique sur le toit du monde
Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires