Actu voiture électrique

La voiture électrique de Xiaomi tombe en panne après seulement 39 km et devient irréparable

Albert Lecoq

L’industrie automobile électrique, bien que florissante, rencontre parfois des obstacles qui remettent en question la fiabilité de ces technologies naissantes. Un exemple récent implique le modèle SU7 de Xiaomi, qui a cessé de fonctionner brusquement, laissant son propriétaire en difficulté après à peine 39 kilomètres parcourus après sa sortie de concession.

Un problème inattendu pour le propriétaire de la Xiaomi SU7

Le 5 mai dernier, une journée seulement après avoir pris possession de son véhicule neuf chez un concessionnaire Xiaomi dans la province de Fujian, Monsieur Wen a connu une mésaventure notable. Alors qu’il circulait sur l’autoroute, son véhicule électrique a subitement signalé un dysfonctionnement imminent et s’est arrêté, ne permettant plus de changer de vitesse entre la marche avant et la marche arrière.

Une panne aussi précoce et sévère soulève des questions sur la qualité de fabrication et le contrôle de qualité chez Xiaomi, une marque pourtant réputée pour son innovation rapide et ses productions massives.

Réaction et gestion de l’incident par Xiaomi

Face à cet incident, le centre de livraison Xiaomi n’a pas réussi à diagnostiquer le problème. La seule solution proposée à Monsieur Wen a été de renvoyer la voiture à l’usine pour une analyse plus approfondie. Refusant la réparation, le propriétaire a exigé un remplacement immédiat du véhicule. Toutefois, avec toutes les unités déjà attribuées, il se trouve dans une impasse nécessitant de passer une nouvelle commande.

A lire également :  Duel sur route : la voiture électrique de Xiaomi surpasse-t-elle la Tesla Model 3 en autonomie ?

En réponse, Xiaomi a proposé un remboursement intégral et s’est engagée à couvrir tous les frais occasionnés. Cette démarche, bien que nécessaire, met en lumière les défis auxquels les fabricants et les consommateurs peuvent être confrontés lors de l’adoption de nouvelles technologies dans le secteur automobile.

Fiabilité et problèmes techniques récurrents

La SU7, malgré sa popularité croissante en Chine, n’est pas exempte de critiques. En dehors de l’incident de Monsieur Wen, d’autres propriétaires ont signalé divers problèmes de qualité tels que des défauts de peinture et des interrogations sur l’efficacité du système de contrôle de traction du véhicule. Plus alarmant encore, le système de freinage d’urgence automatique (AEB) de Xiaomi a été mis en défaut, cessant de fonctionner à des vitesses supérieures à 135 km/h, un problème en attente de résolution via une mise à jour logicielle.

Le fait que ces problèmes surviennent peu de temps après la livraison des véhicules ne fait qu’accentuer l’importance d’une assurance qualité rigoureuse, surtout dans une industrie où la sécurité des usagers est primordiale. Cependant, il faut noter que Xiaomi n’est pas une exception : beaucoup de constructeurs ont connu ce genre de défauts à leurs débuts, comme Tesla notamment.

Implications pour les consommateurs et la marque

Cet incident met en évidence le dilemme des consommateurs optant pour des technologies émergentes comme les véhicules électriques. D’une part, l’attrait de l’innovation et de la durabilité environnementale, d’autre part, le risque de rencontrer des problèmes techniques imprévus. Pour Xiaomi, la gestion de ces incidents est cruciale pour maintenir la confiance des consommateurs et assurer la pérennité de leur nouveau segment de marché. C’est pourquoi la marque, pour ses débuts, ne minimise pas les problèmes rencontrés et les prend immédiatement en charge, et lorsque le problème ne peut pas être résolu immédiatement, la marque propose le remboursement intégral du véhicule.

A lire également :  La nouvelle Twingo électrique va arriver plus vite que vous ne le pensez

Bien que l’industrie des véhicules électriques offre des perspectives révolutionnaires en termes de réduction des émissions et de transition énergétique, elle impose également aux fabricants une obligation sans faille en matière de fiabilité et de service après-vente. Pour les consommateurs, il est essentiel de rester informé et prudent, en pesant soigneusement les avantages contre les potentiels inconvénients techniques.

L’avenir des véhicules électriques reste prometteur, mais les défis comme celui rencontré par Monsieur Wen rappellent que le chemin vers une mobilité durable est semé d’embûches techniques qu’il faut savoir anticiper et gérer.

Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires