Actu voiture électrique

Les géants chinois réalisent ce qu’Apple n’a jamais pu faire : la voiture électrique du futur

Philippe Moureau

Pour nombre d’adeptes d’Apple, l’idée d’une voiture signée par la marque à la pomme semblait être une évolution naturelle. Le succès de Tesla affirmait que la Silicon Valley pouvait rivaliser, voire surpasser les plus grands constructeurs mondiaux en termes de création de produits attractifs, même sans une expertise de longue date. Si une entreprise relativement jeune comme Tesla a pu y parvenir, alors un géant technologique comme Apple devait pouvoir ébranler le marché.

Les géants technologiques chinois prennent le relais

Mais, après des dépenses rapportées à un milliard de dollars par an, l’embauche de nombreux talents du secteur automobile, plusieurs phases de prototypes jamais révélés et une décennie de spéculations incessantes, le projet de voiture d’Apple s’est éteint sans éclat en février.

À l’opposé, en Chine, deux rivaux directs d’Apple dans le secteur des smartphones, Huawei et Xiaomi, ont réussi à placer leurs véhicules sur la route. La marque Aito de Huawei s’est rapidement hissée au sommet des ventes en Chine avec ses crossovers électriques et hybrides rechargeables, chargés de fonctionnalités et proposés à des prix raisonnables.

Le Xiaomi SU7 fonctionne avec le même HyperOS que les téléphones de la marque, créant une connexion théoriquement sans couture entre la maison, la voiture et le téléphone – un rêve pour les constructeurs occidentaux et asiatiques.

A lire également :  9 conducteurs de Tesla sur 10 n'iront jamais voir ailleurs : les résultats d'un sondage surprenant

Qu’est-ce qui différencie Huawei et Xiaomi d’Apple ?

La fabrication de voitures est une entreprise complexe, d’autant plus pour une société comme Apple, reconnue pour sa chaîne de production extrêmement fermée. Selon Sam Abuelsamid, analyste principal pour la division mobilité de Guidehouse Insights, les ambitions d’Apple ne correspondaient pas à ce qu’ils pouvaient raisonnablement atteindre avec un véhicule.

L’industrie automobile étant traditionnellement un secteur à faible marge, en raison de coûts opérationnels élevés et d’une concurrence intense, Apple aurait dû soit créer un nouveau modèle économique, soit intégrer une technologie révolutionnaire pour surpasser ces chiffres.

Par conséquent, le projet initial d’Apple, “Project Titan”, mettait l’accent sur la technologie de conduite autonome, suggérant une vente plus axée sur un service que sur un produit, pour générer des flux de revenus récurrents. Technologie qui n’a jamais atteint le niveau recherché en interne.

Les réussites de Huawei et Xiaomi

En revanche, le succès de Huawei provient de sa capacité à s’harmoniser avec les fabricants automobiles établis. De même, Xiaomi a choisi de développer la plupart des aspects de son nouveau SU7 en interne, bien que le véhicule soit assemblé par le Beijing Automotive Group (BAIC).

Les objectifs de Xiaomi sont différents de ceux d’Apple : Xiaomi cherche à prouver qu’elle peut construire un véhicule électrique et l’intégrer dans son écosystème de produits existants, formant un triptyque humain-voiture-maison, là où Apple cherchait à développer un appareil disruptif.

A lire également :  Voiture électrique : 1 borne de recharge sur 4 en panne juste avant les vacances d'été

Xiaomi, tout comme Huawei, a probablement accepté de sacrifier un peu de perfection dans l’exécution simplement pour être le premier sur le marché. Ajoutez à cela une bonne dose de fierté nationale parmi les Chinois pour Huawei et Xiaomi, et une volonté pour chaque marque d’accepter une marge bénéficiaire intrinsèquement plus basse, et vous comprendrez comment les projets de véhicules électriques de Xiaomi et Huawei ont décollé alors que celui d’Apple ne l’a pas fait.

Malgré leurs succès, ni Huawei ni Xiaomi ne sont à l’abri des difficultés. La marque Aito de Huawei montre du potentiel avec des ventes assez solides ces derniers mois, mais reste un banc d’essai pour les technologies de Huawei comme son système d’exploitation HarmonyOS pour voiture, le véhicule lui-même est simplement une version retravaillée d’un véhicule plus ancien de Dongfeng.

La voiture de Xiaomi, en entrant dans l’une des guerres de prix des voitures électriques les plus féroces de Chine ces derniers temps, fait preuve d’une ambition notable. Pourtant, Xiaomi a réussi à mettre une voiture sur la route, ce qui est bien plus que ce qu’Apple a pu offrir.

La Xiaomi SU7 sera officiellement mise en vente le 28 mars, contrairement à la voiture d’Apple qui, elle, ne verra malheureusement jamais le jour.

A lire également :  Faut-il avoir peur des voitures électriques ?
Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires